mardi 4 août 2009

été...

c'est le moment des récoltes : alors on ne chôme pas... on chaume...

les graines du tabouret (Thlapsi) valent la peine d'être ramassées si on en a suffisamment : j'ai tout un carré qui est venu tout seul... à condition de laisser l'un ou l'autre plant monter à graine... et c'est parti pour tous les ans...



les jolies graines sont oléagineuses et un peu piquantes : elles peuvent servir de condiment ou être rajoutées broyées dans les mets...




les graines de pavot ont été ramassées aussi ; celles des coquelicots sont bien plus petites mais intéressantes quand même...



sur l'étang les bébés colverts sont devenus grands : farouches et cachés au début, ils sont à présent devenus confiants et ne s'enfuient plus du tout lorsque je jardine à côté...



en choeur ils fouillent la vase, la queue en l'air...



pendant que les carpes grosses comme des baleines (il doit y en avoir sept ou huit) se dorent au soleil...



les onagres attirent les papillons la nuit, mais aussi de nombreuses et mignonnes mouches syrphides le jour...
les graines d'onagres arrivent bien plus tard...




les noisettes mûrissent doucement mais déjà le pic épeiche me pose problème : il a commencé son va et vient et les mange les unes après les autres...
je ne sais pas s'il va m'en rester beaucoup... les loirs ont l'air absents, ou du moins discrets, pour l'instant : c'est une bonne chose car avec le pic ils ont tout mangé l'année dernière...



lorsque les balsamines fleurissent, c'est que l'été (enfin ce qu'il en reste) est déjà bien avancé...



Lézardo est toujours à son poste, là il fait des acrobaties à la verticale...
j'espère qu'il est asssez rusé pour échapper aux chats...



la cigüe des jardins, bien que toxique, ne me gène pas : je la connais bien à présent avec ses trois pointes pendantes et ses feuilles bien ciselées : elle fait de jolies graines striées... (qu'il ne faut pas manger, bien entendu)...
bon... je viens de lire que la plante est vénéneuse mais pas mortelle... elle est utilisée en homéopathie entre autre...






le basilic est aussi en fleurs : je vais essayer de récupérer les graines.
celui-ci a été démarré avec des plants achetés.



l'un de mes carrés ou plutôt rectangles de maïs : les espaces ont été "meublés" avec des choux, des cucurbitacées diverses, des poireaux, des oignons, etc... bref on met là où il y a de la place, selon la surface disponible... la terre est ici dure et sèche et les potimarrons boudent un peu...



le maïs des indiens fait de jolis épis multicolores, mais aussi des fleurs mâles comportant des étamines de différentes teintes...






quelques pieds de millet à grappe sont revenus tout seuls : ils sont bienvenus...




une autre récolte d'aujourd'hui : les gros fruits de rosa rugosa sont en fait des églantines géantes : la pulpe est intéressante mais aussi les graines qui peuvent être broyées en farine...
les fleurs de soucis sont également mises à sécher...





13 commentaires:

Annick Bigeault a dit…

Bonjour,
Je suis une fan de votre blog et merci de nous faire partager vos expériences ! c'est passionnant, instructif et beau. Je rêve de savoir, comme vous, tirer parti de la riche flore (que je n'arrive pas à identifier hélas) qui a envahi mon jardin trop négligé... (syndrome de l'ex-citadin néo-rural)

Je voulais juste réagir à votre allusion à l'homéopathie concernant la cigüe. On pourrait croire à vous lire que la cigüe ne serait pas si dangereuse "puisqu"'utilisée en homéopathie. Un contresens à mon avis car l'homéopathie utilise de véritables poisons et en obtient l'effet contraire. Sinon on pourrait consommer du mercure, de la belladonne, de l'arsenic, etc...
Peut-être avez-vous raison pour la faible toxicité de la cigüe (je n'irai pas tester !), mais l'utilisation pharmaceutique en générale ne doit pas servir de référence, je pense :-)

Pardon pour le laïus et excusez l'irruption !
Je vous félicite et remercie encore mille fois et attends avec gourmandise vos billets...

geispe a dit…

d'accord effectivement pour ce qui est des plantes toxiques : cela fait d'elles souvent des plantes médicinales aux propriétés particulièrement efficaces mais à utiliser avec grande précaution.
d'ailleurs je crois bien qu'en autarcie on les ignore, car on les considère simplement comme toxiques : c'est l'industrie et le laboratoire modernes surtout qui a permis de développer leur utilisation en cherchant, mesurant, extrayant, transformant...

Anonyme a dit…

Plein d'onagres venues toutes seules chez moi : on peut donc utiliser les graines ? Quand ? Comment ?

geispe a dit…

l'onagre est une plante intéressante car tout se mange : la racine de la plante jeune, les feuilles jeunes, les fleurs, les cônes contenant les graines... et les graines... riches de la fameuse huile d'onagre...
pour les graines j'attends que les cônes soient secs et en général je les casse et ouvre ensuite manuellement car on peut aussi battre dans une bassine mais il reste beaucoup de graines qui ne se détachent pas.
je les utilise dans les salades, patisseries et plats cuisinés moulues (j'ai un petit moulin manuel à petits oléagineux) et sinon pilées... dans un mortier.

Nessy a dit…

merci, jolie promenade dans tonotarcie, j'aime bien passer ici de temps en temps ;)

colibri a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
colibri a dit…

Merci, Geispe, pour les photos : enfin j'ai une description complète de la ciguë des jardins, jusqu'à présent je ne l'identifiais pas correctement, du coup j'avais peur de confondre avec d'autres plantes comestibles que je n'osais donc pas consommer (fleur de carotte, achillée millefeuille)... Et, merci aussi pour les détails de préparation des cynorhodons de rugosa (je ne savais pas qu'on faisait de la farine avec les graines, je n'utilisais que la pulpe pour la confiture...).

tashi a dit…

Bonjour et merci pour ce très sympathique blog, j'y reviendrai c'est certain.

Anonyme a dit…

félicitations pour ce blog passionnant ! ma fille ( 4 ans 1/2) et moi l apprécions toutes les 2, aussi bien pour les textes que pour les photos. elle aime tout particulièrement vos photos d insectes. 2 questions me viennent à l esprit: qu en est-il de la lessive ? vous la fabriquez avec de la cendre, ou bien continuez-vous avec les produits du commerce ? et à quel rythme la lessive ?
d autre part, serait-il possible d avoir des photos de vos méthodes de stockage ? cela ne prend-il pas trop de place ?
finalement, beaucoup de questions...:)

Le petit poison rouge a dit…

Bonjour,

mon grand-père possède un bouquin d'astuces pour le jardin, particulièrement riche en idées d'associations mutuellement profitables, comme les poireaux et les fraises.

Tu connais ? Si ce n'est pas le cas, je dois pouvoir lui emprunter, si tu as besoin d'une astuce pour une plante en particulier ...

geispe a dit…

merci... en fait je n'ai jamais fait vraiment très attention aux associations : mais j'ai de toute façon tendance à mélanger et varier tout le temps, espacer aussi, et n'ai pas vraiment perçu de problème...
les difficultés que je rencontre sont plutôt du côté des rongeurs (bien que cette année çà aille bien mieux) et du côté du mûrissement des semences : c'est long et fastidieux - facile pour certaines plantes et échecs pour d'autres... mais je crois que c'est lié au nouveau climat aussi...

geispe a dit…

pour la lessive la cendre de bois est effectivement intéressante, mais pour l'instant nous lavons de petites lessives irrégulièrement au moyen d'une lessiveuse (galvanisée que l'on fait bouillir actuellement en été sur le gaz pour économiser un peu le bois) et d'un peu de savon de marseille (je crois bien un pain par an :-)
l'économie se fait du côté de l'usage des vêtements que l'on met vraiment trèèèès longtemps - les sous-vêtements n'étant pas obligatoires en été, ou alors sont faciles à laver vite fait, etc... donc on n'a vraiment peu de lessive ce qui permet aisément de faire à la main...
c'est un vaste et intéressant sujet car en autarcie réelle on n'imagine pas comme tout est à changer : pas de vêtements ni sous-vêtements en coton (puisque fibre importée), pas de draps... ni matelas tels que nous les connaissons, etc... etc...
pour le stockage je triche car j'ai plein de grandes caisses en plastique - étanches et empilables - provenant de mon ancien commerce et sinon c'est esentiellement bocaux... là aussi en autarcie faudrait être inventif : beaucoup de poterie, paniers suspendus, sacs en chanvre, greniers sur pilotis... nos anciens savaient faire tout çà :-)
mais là aussi je suis loin de produire tout ce dont j'ai besoin... et j'achète encore beaucoup de choses. cela me permet de diversifier mes expériences et parfois de prendre des risques, ce que je ne pourrais pas faire si je devais être véritablement autarcique...

Anonyme a dit…

merçi de vos précisions. j ai du chercher sur internet ce qu est une lessiveuse !