jeudi 25 novembre 2010

grumier

non, ce n'est pas un gros camion de grumier comme on en voit circuler parfois : les "troncs" de hêtre ne font qu'environ 17cm de diamètre... je les ai mesurés pour essayer de savoir jusqu'à quel diamètre le fait de scier du bois manuellement restait agréable...
je crois qu'une vingtaine de cm est une bonne limite... car ensuite çà devient une question de patience et d'endurance : les bûcherons et surtout les scieurs de long de l'époque devaient probablement arriver à se déconnecter pour tenir le coup et scier de vrais troncs d'arbre, des planches et des poutres...
des heures durant...


et sinon c'est le temps pour les saules de passer chez le coiffeur...
à partir de novembre, mais on peut les tailler jusqu'au printemps...





il neige et plus grand chose à brouter, à présent... depuis début novembre j'ai entamé les réserves de foin...


ma jument était bizarre cette nuit : insomnie et boulimie apparemment : c'est bien la première fois qu'elle henni plusieurs fois à deux heures du matin au point que je suis allé la voir et lui ai apporté une dose de foin. ensuite elle était tranquille pour le restant de la nuit...
les animaux sont parfois des indicateurs, avec leur sixième sens, de sorte qu'il faut se poser des questions lorsqu'ils se manifestent ou changent de comportement...



bien au chaud c'est la période du séchage des pommes : j'en ai acheté quelques caisses chez un paysan de ma connaissance car nos fruitiers font toujours la grève probablement à cause de leur jeunesse mais peut-être aussi du froid tardif printanier...

les épluchures et autres parties intéressantes vont dans une casserole, avec éventuellement un coing, et sont mises à mijoter dans le haut du poêle ou sur le coin de la cuisinière, quasiment en permanence, avec de l'eau : cela donne alors une sorte de jus ou de sirop plus ou moins épais selon l'évaporation, très bon et sucré : il est excellent à boire comme çà, ou ajouté lors de la cuisson de la compote de pommes suivante, il va encore plus la sucrer.






 une pomme rambour dans le petit monde des Borrowers...

8 commentaires:

Madeleine a dit…

Tu broutes, toi ?!
Moi je mange ;-)

Merci une fois de plus pour ton blog, un petit coin de ciel bleu dans ce monde parfois si sombre...

Esther du Québec a dit…

Eh bien ça y est, y aussi la neige chez toi !;-)
Pour le hêtre scié à la main, toutes mes félicitations, c'est du bois franc qui demande persévérance!

Le chemin de Jerome a dit…

Une video très sympa des grandes vallées nord-américaines nous montre comment ils faisaient "presque tout" avec une scie égoïne et quelques menus outils !!

http://www.dailymotion.com/video/xa4755_into-the-wild-the-real-one_webcam

Merci encore pour tes partages !

geispe a dit…

intéressant effectivement ! merci du lien...

Cécile en Dordogne et ailleurs a dit…

Bonjour Geispe !
merci pour tes blogs, tes posts sont toujours "attendus" avec impatience :), c'est un peu comme avoir des nouvelles de la famille d'Alsace ...
Je suis très étonnée que tu ne fasses pas de vinaigre de cidre (un produit si santé .... et si bon :)), est-ce un choix ?
http://www.cfaitmaison.com/vinaigre/vinaigre-cidre.html

geispe a dit…

vinaigre de cidre... en fait j'ai encore des stocks provenant de mon commerce d'épicerie bio d'il y a des années... :-)
on s'y mettra ou remettra après...
car je crois me souvenir d'avoir essayé... et pas évident quand même, je trouve...

Madeleine a dit…

Très classe, la nouvelle présentation ;-)

Berthold a dit…

Bonjour,

En hommage à mon grand père bien trop tôt disparu j'ai choisi de poster sous ce pseudonyme.

Que de plaisir pour moi de lire vos articles et de regarder vos magnifiques photos, j'ai vécu au bord d'une rivière mon enfance dans cette nature magnifique que vous invitez à partager.

Hiver février 1956, les chemins dans la neige sont le souvenir du trappeur de onze ans, chargé de veiller au fourneau et son approvisionnement.

Sabine et sa transformation des chaussettes en moufles cela aussi ça m'interpelle, ma grand mère savait tricoter les chaussettes, un demi siècle a passé il n'y a que le souvenir.

Merci.