vendredi 30 septembre 2011

temps des bardanes, temps des bananes


quoi ? qu'est-ce qu'elle a ma banane ?
moi, je l'aime bien, c'est de saison, maintenant...


laisse-moi manger !

lorsque Flicka part brouter dans les friches elle ramasse toutes les bardanes qu'elle rencontre... après il ne reste que la solution de couper parce c'est impossible à démêler... mais pour l'instant je lui laisse sa décoration qui ne la gêne pas plus que çà...


 çà y est... j'ai semé mon carré de seigle... j'ai finalement attendu que la lune noire soit passée... on verra bien... je pense faire encore un autre petit espace et un petit carré de blé, aussi...

après... il faut attendre que la magie fasse son effet...


jaunissement abrupt et précoce des arbres, feuilles qui tombent déjà... 
 probablement la chaleur et la sécheresse...
pas trop bon signe...
 si jamais l'année prochaine nous gratifie d'un autre épisode chaud et sec dès le printemps çà risque de faire des dégâts......











 épilobes...


11 commentaires:

eve a dit…

apres avoir visité l'actualité désespérante du monde ,je viens chercher un peu de poésie et de fraicheur dans ces photos magnifiques qui nous renvoient à nos émerveillements d' enfants.merci

Gwendoline a dit…

pauvre Flicka! la bardane! ça m'arrive aussi dans les cheveux! aie! mais je ne coupe pas!! non non!Je m'arme de patience et tout doucement j'y arrive

LiNoTh a dit…

J'ai une question qui n'a rien à voir avec ton post mais peut-être pourras-tu quand même m'éclairer... J'ai ramassé pas mal de châtaignes mais je ne sais pas comment faire pour les conserver... On en mange déjà pas mal comme ça mais c'est tellement bon que j'aimerais bien en avoir pour toute l'année ! ;o) Merci d'avance pour ta réponse !

Laurence a dit…

oh, une licorne...

geispe a dit…

pour les chataignes (il n'en pousse pas beaucoup près des chez moi, mais j'en avais cherché un moment un peu plus loin), le meilleur moyen que nous ayons trouvé et expérimenté, c'est de les noyer dans l'eau plusieurs jours en changeant l'eau de temps en temps (celles qui flottent ne sont pas bonnes) puis de bien les sécher plusieurs jours ensuite. c'est grosso modo le système expliqué ici sous "conservation" :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2taigne

LiNoTh a dit…

Merci beaucoup, je ne connaissais pas cette technique ! Et ensuite, pour les consommer, tu les fais cuire comme avant (pour moi au four) ? Ou il faut les décortiquer peut-être ?

geispe a dit…

il faut les décortiquer au moment de leur utilisation, mais tout dépend ensuite du degré de dessication : plus elles sont séchées plus elles vont se garder longtemps mais si elles sont dures comme des cailloux il faut les réhydrater pour les consommer...

Anonyme a dit…

Bonjour ,
Flicka ne s ' éloigne t ' elle pas trop loin de la maison ?
Le cadre dans lequel vous vivez me fait rêver . Vos photos sont superbes .
Silva

geispe a dit…

non, elle est très attachée à "sa maison", casanière elle ne s'éloigne pas à plus de quelques centaines de mètres autour, dans l'un et l'autre sens de la route forestière et des chemins dont elle aime bien brouter les bords... elle a aussi environ un hectare de parc où elle se rend toute seule et elle revient toujours "se garer" dans l'écurie, le jour, s'il fait trop chaud et la nuit tombée, ne voulant pas passer la nuit dehors. je la surveille du coin de l'oeil pour qu'elle n'embête pas trop les rares cavaliers qui passent.
elle s'est un jour sauvée - à ma surprise, il y a un bon nombre d'années maintenant - et on l'a récupérée au village à quatre km de là, mais parce que c'était au mois de mai et qu'elle était plus jeune et en chaleurs... mais là à 24 ans plus de signes depuis... elle a même tendance à refuser d'aller plus loin si je veux l'emmener... sauf si j'insiste, bien sûr.
la nuit je ferme la porte de l'écurie, par sécurité, car il y a parfois de rares voitures de chasseurs ou forestiers... au cas où il lui prendrait quand même l'envie d'aller brouter... les nuits pas trop noires, par exemple...
elle a une peur instinctive dans le noir car apparemment elle prend les groupes de sangliers qui déambulent fréquemment et bruyamment pour des loups ou autres possibles prédateurs... :-)
elle reste aussi à l'intérieur lorsque - c'est rare et périodique - les bûcherons travaillent à côté (bruit des tronçonneuses et des arbres qui tombent)

Anonyme a dit…

Merci pour votre réponse . Je l'ai lue et relue avec beaucoup d'intérêt.Quelle jolie "histoire".
Flicka a une belle vie en liberté.
Mais vous avez bien raison de fermer la porte la nuit pour la protéger.
Silva

Anonyme a dit…

la bardane, le bigoudi de Flicka !!
Sur la photo de profil on dirait Dick Rivers dans les années 60 !
Brigitte.