vendredi 3 février 2012

hiver

moins seize ce matin sur le thermomètre du poteau du jardin... et des fleurs sur les vitres à l'étage...












13 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Monsieur Gesipe,


Merci pour ces belles fleurs de givre qui me rappellent mon enfance! Je les retrouvais sur les vitres de notre chambre quand nous nous levions en hiver et les hivers étaient rudes en Auvergne dans les années 60/70 . Merci vos photos sont toujours agréables à regarder.

Est- ce vous qui avez réalisé votre " écrase-compote"?

Bonne continuation


Martine

geispe a dit…

celui qui est utilisé dans l'image et la vidéo est un ustensile du commerce, tourné à la machine. (on en trouve toujours mais surtout peut-être en Allemagne)... sous le nom de Quirl (prononcer Kvirl)...mais je compte en refaire avec un morceau de sapin qui fait bien le même office...

Anonyme a dit…

Presque comme le 21 décembre 2007 non ?
Belle journée".

geispe a dit…

oui tout à fait... je ne me souvenais plus où j'avais mis çà... merci d'avoir trouvé... :-)
cette année c'est hiver mais presque un mois et demi plus tard... en 2007 il était apparemment à l'heure... :-)

Silva a dit…

Superbes photos .
Bon w end .

Anonyme a dit…

C'est magnifique ! Presque comme un nuage d'étourneaux.

marie-Paule a dit…

merci pour ces superbes photos! Dans ma chambre aussi, quand j'étais petite, je regardais ces dessins du froid avant de sortir du lit.... Que de bons souvenirs même si il fallait faire vite pour s'habiller après...!
Chez nous -21°C ce matin, (Haut doubs)mais un ciel tout bleu toute la journée. Enfin, l'hiver.

Anonyme a dit…

Quand certains voit des fleurs, d'autres des vols d'étourneaux et ben moi j'y vois des plumes...
Merci
Sève

Les RG bavureux mais pas ripoux a dit…

Et moi j'y vois les splendeurs de mondes éphémères, pas loin de ceux décrits par les grands de la science fiction.

miguele4mi a dit…

Mon Dieu ! comme ils sont beaux
Les tremblants animaux
Que le givre a fait naître
La nuit sur ma fenêtre !

Ils broutent des fougères
Dans un bois plein d'étoiles,
Et l'on voit la lumière
A travers leurs corps pâles.

Il y a un chevreuil
Qui me connaît déjà ;
Il soulève pour moi
Son front d'entre les feuilles.

Et quand il me regarde,
Ses grands yeux sont si doux
Que je sens mon coeur battre
Et trembler mes genoux.

Laissez-moi, ô décembre !
Ce chevreuil merveilleux
Je resterai sans feu
Dans ma petite chambre.

Maurice Carême

venezia a dit…

de magnifique fleurs de glace… ça me rappelle ce conte d'Andersen qui me faisait un peu peur quand j'étais gamine: la reine des Neiges

vv bleue a dit…

Vous avez ce genre de fleurs tous les ans . Je me souviens des photos de celles de l'année dernière .

Frédérique a dit…

Juste magnifique !!! Et les photos et la nature...