jeudi 11 juillet 2013

différencier


je reprends d'anciennes photos de cerfeuil vert car le mien est sec et monté à graines (je vais le ressemer à présent) : ses semences sont fines et allongées et deviennent toutes noires.
(les petites fleurs sur la photo sont celles du mouron).



ses feuilles froissées ont l'agréable odeur du cerfeuil...






persil plat : certaines personnes évitent de le cultiver, et ne font que du persil frisé, par peur de le confondre avec la petite ciguë... mais il est quand même assez différent... feuilles moins découpées, moins pointues...
odeur de persil en froissant la feuille,






carotte (fanes)






petite cigüe, (aethusa cynapium) vénéneuse : elle est assez présente chez moi  mais simplement parce que je ne la désherbe pas et en garde toujours un peu, parce qu'elle est jolie. avec l'habitude on la reconnaît au premier coup d'oeil. elle s'appelle aussi faux-persil ou persil des chiens...



l'une des particularités qui permet de la reconnaître sont les trois "barbes", longues, fines et pointues, qui pendent en-dessous des fleurs et des ombelles lorsqu'elles sont en graines aussi...






sa feuille, assez plate est aussi un peu différemment découpée : plus profondément ciselée et plus pointue...



(pour la petite histoire : ce n'est pas elle qui a servi de poison à Socrate, mais la grande ciguë ou ciguë tachetée (conium maculatum) (mélangée apparemment à d'autres vénéneuses comme datura) ciguë tachetée parce que sa grosse tige est tachetée de sombre. elle est bien plus grande que la petite ciguë : j'en avais trouvé au bord de l'étang il y a quelques années mais là je ne la vois plus...)

6 commentaires:

planeteautonome.com a dit…

Votre blog est vraiment extra. J'apprends vraiment un paquet de choses utiles. Merci beaucoup

Will a dit…

Super, merci pour le post.
En plus des barbes, les graines de la petite ciguë semblent assez crénelées.
Je ferai plus attention dans mes prochaines récoltes de carottes sauvages ! (quoique l'odeur reste un indicateur fiable quand on n'a pas les fleurs ni les graines sous les yeux)

Ce weekend séance d'identification au jardin ! J'ai déjà des carottes (potagères) de l'année dernière en fleurs comme point de référence.

Je suis surpris de la qualité des photos de ton compact, surtout si c'est un milieu de gamme. Les talents du photographe y sont certainement pour quelque chose :)

J'avais pas vu ton oeuf de canne, j'espère qu'il va éclore :)

geispe a dit…

les diverses graines sont effectivement très différentes et permettent aussi de reconnaître...
les fleurs de carotte comportent au milieu de l'ombelle une fleur - point central - généralement rouge ou noir...
j'ai trouvé ce site qui différencie la grande ciguë (donc l'autre) et la carotte sauvage :
http://natureln.librox.net/spip.php?article257

l'oeuf de cane est toujours oeuf et couvé par la vieille poule : cela veut dire que probablement il n'est pas viable et qu'il est pourri...

geispe a dit…

curieusement il me semble qu'il n'est pas dit que la tige de conium maculatum - grande ciguë - est tachetée surtout à sa base (d'où son nom, d'ailleurs)

Will a dit…

Ces critères permettent bien de distinguer les carottes sauvages de la grande ciguë quand elles sont montées. Je pense que j'ai encore du travail d'observation à faire pour quand elles sont encore en rosette et que la tige n'est pas encore apparue.

Je me demande toujours jusqu'où peut aller la diversité génétique entre les individus d'une même espèce... Par exemple, les carottes cultivées sont rarement poilues, et leurs feuilles sont peu pointues, alors que les feuilles des sauvages se rapprochent beaucoup de la petite ciguë. La diversité génétique ne facilite pas l'identification :) !

Pour les tâches sur la tige de la grande ciguë, en observant bien je n'en vois pas sur les photos du site. Peut-être que la transition de la couleur verte à rouge/violet se fait avec une augmentation progressive de tâches jusqu'à recouvrir toute la tige. Ou alors ça dépend des pieds et des variétés sauvages...

Une observation intéressante d'une non-botaniste : l'odeur de la grande ciguë se rapproche de celle du lamier blanc (http://vegetaliens.over-blog.com/article-cigue-carotte-cerfeuil-et-achillee-ou-comment-ne-pas-finir-comme-socrate-104433497.html).

geispe a dit…

il vaut mieux se méfier des ombellifères dont on n'est pas sûr à cent pour cent... :-)