samedi 25 janvier 2014

jolis cheveux

avec un moins quatre ce matin sont réapparus les cheveux d'ange, ces jolies décorations glacées qui poussent au courant des nuits très froides sur le bois mort...
elles fondent assez rapidement dès que le soleil matinal réchauffe un peu l'atmosphère...

















décidément rien que des émotions pour notre vieux jars... après la disparition de son copain, c'est lui qui s'est fait attraper par un renard hier soir...
du coup il est convalescent avec une patte qui traîne un peu, mais sans plus...

cela fait très longtemps que les renards étaient invisibles... mais hier soir la nuit tombée notre jars squatte, comme d'habitude, avec Flicka à l'entrée de l'écurie, le temps que je les enferme pour la nuit...
sur les coups de 22 heures gros cris et battements d'ailes... et je me suis donc précipité pour trouver devant le portail et à mes pieds un renard qui avait saisi le jars apparemment par une cuisse... 
que faire... ni une ni deux j'ai pris le renard par la peau du cou et l'ai soulevé... avec le jars... jusqu'à ce qu'au bout de quelque secondes il daigne lâcher le volatile...

je n'ai pas réfléchi sur le moment mais me suis subitement dit qu'un renard çà peut mordre : je l'ai relaché en le laissant tomber au sol. il m'a regardé tout penaud, se demandant ce qui se passe... puis s'est éclipsé dans la nuit... je l'ai entendu ensuite aboyer à l'autre bout du jardin...

j'ai apparemment dû l'attraper au bon endroit, à la base du cou et au dessus des omoplates car il s'était figé sans bouger, heureusement pour moi, car je n'aurais pas aimé me soumettre à un traitement anti-rabique...
en tous cas son pelage était très épais et très soyeux...





9 commentaires:

Anonyme a dit…

merci Geispe de ne pas avoir tué le renard. Brigitte

geispe a dit…

çà n'aurait pas été simple, du moins tant qu'il tenait le jars dans sa gueule... et après il s'est vite sauvé dans la nuit... :-)
mais en général j'ai cessé de tuer quoi que ce soit et je cherche toujours d'autres solutions...
je trouve que c'est une particularité de l'humain d'avoir cette capacité...
des solutions sont généralement possibles mais demandent un peu d'effort et d'attention... là je sais - primo que j'avais pris le risque - secondo que le renard peut à nouveau s'approcher la nuit (après des années de distance) et je vais donc "ranger" le jars le soir...

Anonyme a dit…

oui c'est sur votre blog que j'ai découvert que l'on pouvait "ne pas empoisonner les limaces" et qu'il y a toujours une solution pour s'en débarrasser autrement que par le poison. Votre approche est intelligente et mérite d'être suivie. Brigitte

christophe zawadzki a dit…

Très curieux phénomènes que je n'ai jamais observé chez nous…
Quant au renard, vous avez très bien agi ainsi. Cette automne/hiver 2013, nous n'avons eu que peu ou prou de goupils… étrange, sachant que nous leur laissons toujours un petit quelque chose à grignoter derrière la maison. Bizarre, de très rares brames également… étrange saison. Bonne journée. Cordiales salutations de Suisse orientale.
Christophe et Corinne

Isabelle a dit…

http://www.srf.ch/meteo/meteo-news/haareis
Et merci pour le renard, un autre monde est possible!

Anonyme a dit…

Mais oui un autre monde est possible…. avec un renard toujours là et toujours aussi affamé qu'avant.

Tilia a dit…

Quelle aventure !
et quel bon réflexe !
J'espère que le jars est bien remis de ses émotions.

Pris par la peau du cou, félidés et canidés se trouvent brutalement ramenés à l'époque où leur mère les transportait dans sa gueule et ce brusque retour en enfance agit suffisamment sur leur inconscient pour les sidérer.

"à la base du cou et au dessus des omoplates car il s'était figé sans bouger" :
ça me rappelle cette vidéo où l'on voit un vétérinaire montrer comment immobiliser un chat.

Merci pour les cheveux d'ange, je ne m'en lasse pas !

geispe a dit…

le jars va à nouveau mieux mais il boîte encore... :-) je lui ai apporté le déjeuner au lit durant quelques jours, jusqu'à ce qu'il daigne ressortir tout seul, ce qui est fait... il est même parti bronzer sur l'étang...:-)
le renard, qui semble être un petit jeune du printemps dernier, est toujours présent et aboie en passant, la nuit... :-)(février est la période de rut et ils sont alors bougeants et bruyants, et on sent aussi les odeurs de leurs marquages...)
j'ai vu qu'il avait déterré des abris de campagnols dans le jardin ce qui n'est pas plus mal...

colin pileus a dit…

Longue vie au jars ! Avec un maître capable d'attraper un renard à pleine main plutôt que de sortir bêtement un fusil comme dans le célèbre sketch des inconnus, le jars est entre de bonnes mains ;)