lundi 26 mai 2014

transport en commun



certains acariens se font transporter par leur hôte momentané : il ne lui font pas de mal et se servent simplement de lui comme moyen de transport pour aller d'un endroit à un autre...
(phorésie, ici sur un géotrupe)













les iris sauvages sont aussi venus...





j'ai fini par semer mes haricots, courgettes et potimarrons, malgré la fraîcheur, (huit degrés ce matin)  on verra bien, et en espérant que les limaces feront comme ces escargots, et s'intéresseront aux orties fanées que j'ai désherbées et laissées au sol...

























































 je laisse pas mal de bardanes faire de très grandes feuilles : elles nous servent à tapisser le fond des seaux des toilettes sèches. deux seaux sont en fonction : un est toujours près, déjà tapissé, à prendre la relève dès que l'autre est enlevé - chaque trois jours environ - pour être vidé sur un compost destiné à vieillir tout au fond du jardin...
les grandes feuilles de consoude (berce, rumex, etc...aussi) peuvent également être utilisées pour cela. de toute façon je les coupe régulièrement et elle font un excellent engrais à composter.... et repoussent aussitôt...

 

sveltesse...




























 profusion d'herbe actuellement, pour nos deux amateurs...

un peu de soleil çà fait du bien...

on voit ici une petite infection de l'oeil : çà arrive de temps en temps chez les oies, c'est généralement sans conséquence sur les adultes, mais peut être fatal chez les oisons...


























là c'est il y a quelques jours, donc avant...


et vlà l'travail dans les pommes de terre... je les ai rapidement replantées... :-)
il faudrait que j'arrive à lui faire comprendre que c'est l'inverse qu'il faudrait faire : laisser les patates et arracher le reste...


un bout de pain sec c'est dur... qu'à cela ne tienne : la flaque d'eau un peu plus loin fera l'affaire pour le ramollir... les oies ont fréquemment pour réflexe de tremper leur casse-croûte...
quand il ne pleut pas et qu'il fait chaud, je remplis souvent un nid de poule de la route et tout le monde est content. les insectes viennent aussi boire...








 éristales : ce sont ces grosses mouches qui font un bruit d'abeille, en volant... elles sont parfois fort attachantes...











 



"marre de cette pluie !"




elle, a perdu les pétales... mangés par je ne sais qui... (il semble que les cétoines en sont friands, mais je n'en ai pas croisé)


7 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour toutes ces jolies photos et ces nouvelles que j'apprécie toujours.

Trystia a dit…

Je ne connaissais pas cette habitude qu'ont les oies de tremper leur casse-croûte dans l'eau; vos photos sont comme toujours , un réel ravissement; les iris perlés de rosée sont magnifiques,quant aux deux coquelicots enlacés, ils font penser aux amoureux de Peynet.

geispe a dit…

le jars court aussi tremper parfois une pomme que je lui donne... j'ai l'impression que c'est un comportement ancestral peut-être de nettoyage de ce qu'il mange (pour enlever la terre) ou encore pour que çà descende mieux car les oies avalent parfois de gros morceaux...

Anonyme a dit…

Merci de nous apprendre à découvrir notre environnement proche. L'illustration en photos permet de mieux retenir. Qd je me balade, j'aime identifier certaines plantes que vous avez montrées sur votre blog...un plaisir. C'est chouette aussi de découvrir des bribes de votre quotidien (les toilettes sèches) et certaines astuces que vous partager avec vos lecteurs. Continuez de nous émerveillez comme vous le faites si bien!

Lucie

Train a dit…

Bonjour Geispe! Belles photos (comme toujours)
je suposse que vous connaisez dejá, mais pour si jamais, vous avez lu "Walden" de Thoreau? c'est magnifique, il me rappelle à vous!

Gwendoline a dit…

magnifiques ces photos! j'ai un petit faible pour les coquelicots !

geispe a dit…

oui, je connais Walden de Thoreau... mais n'ai pas encore eu le courage de le lire... :-)