jeudi 22 avril 2010

semis



l'araignée aquatique dolomedes fimbriatus, (elle se met à l'affût sur l'eau, mais dans l'herbe aussi, elle court sur l'eau et peut plonger en cas de danger... - ce n'est toutefois pas l'argyronète, qui fait des cloches-nid sous l'eau) ici dans le caniveau que j'ai creusé pour drainer un peu : humide mon jardin mais avec des aménagement d'écoulement et de drainage çà marche très bien ; d'ailleurs avec l'absence de pluie il ne reste du coup, que quelques flaques, dont celle sur la photo... c'est en bordure de la plate-bande où je viens de semer les petits pois.

on peut semer les pois bien plus tôt, mais je préfère attendre que les températures soient moins froides et nous avons toujours des nuits proches de zéro... le pois figure, avec le haricot, parmi les légumineuses importantes : je les récolte surtout à maturité pour les sécher et conserver ensuite toute l'année.
la culture est assez facile et ne fait pas beaucoup de travail hormis un peu de désherbage. le plus gros travail est d'aller chercher beaucoup de brindilles qui vont servir à tuteurer... car ceux que je cultive (je ressème toujours ceux de l'année précédente) deviennent assez hauts.

le merle d'à côté m'observait en sifflant et semblant dire "plus dru, semer plus dru, et pas trop recouvrir stp) je le comprends, lui qui n'attend que les pousses et les germes pour les gober. mais je vais essayer de tromper l'ennemi en posant une bonne couche de feuillage de hêtre : il y en a à volonté dans la forêt d'en face.



sinon globalement les travaux ont un peu de retard en raison du froid persistant...
pour l'instant je me contente, depuis un moment, de préparer le sol par un léger sarclage là où il est "propre", ou encore - travail plus consistant - par l'enlèvement des mottes de surface. celles-ci sont empilées, faisant des buttes en bout de plate-bande, et se décomposeront au courant de la saison. on peut y planter certaines choses pas trop sensibles à la concurrence des "mauvaises herbes". les buttes de l'an dernier sont, quant à elles, décapées de leur végétation (car elles sont aussi recouvertes d'herbe entretemps) puis la terre finement décomposée qui se trouve à l'intérieur est ensuite étalée sur le carré : elle remplace ainsi celle qui a disparu par suite de l'enlèvement de la couverture végétale de surface.

semer trop tôt n'est pas intéressant car la germination a tendance à traîner : il y a des pertes à cause du froid et de l'humidité (moisissures, fonte des semis) mais aussi à cause des limaçons qui sont nombreux par endroits.
moins deux degrés encore ce matin du 23 avril à 7 heures...

2 commentaires:

biffe steak a dit…

Eh eh ! Un voisin.

je vais revenir par ici, c'est sûr. Ton blog à l'air d'être une mine d'or.

Les RG bavureux mais pas ripoux a dit…

Un iris pompe pas mal de flotte, mais lequel ? sais plus ... et l'increvable et étrange prêle de l'Hymalaya, riche en silice mais envahissante, aime avoir les pieds dans l'eau (la mettre dans un pot ouvert au fond)

(je crois que mon premier commentaire n'est pas passé)