mardi 2 août 2011

sept d'un coup

je ne suis pas seul à profiter du soleil... elles sont toujours là... et bien groupées cette fois-ci car la dernière fois l'une d'entre elles n'était pas très visible, et installée sur le tronc d'en face... qu'est-ce qu'elle a grandi, la petite :-)
on ne les voit pas lorsqu'il fait frais ou mauvais - je ne sais où elles se cachent, probablement dans la vase ou sous l'un des troncs ou nombreux abris du ruisseau - mais elles adorent le soleil et réapparaissent avec lui...
en fait je ne les avais même pas vues : me suis rapproché en rampant pour voir et écouter un sonneur à ventre jaune... j'ai pu l'entendre mais pas le voir, hélas : ils sont très farouches, petits et bien camouflés...










pour le sonneur... j'en avais attrapé un jour et on peut le voir là :

d'ailleurs la bouche d'accès dont il était à l'époque question dans mon post contient des cables électriques allant d'une station de pompage à une autre un peu plus loin. cela n'a pas l'air de gêner les sonneurs car il y en a un qui habite désormais carrément au fond de la bouche d'aération et çà résonne particulièrement bien quand il chante...


voici d'ailleurs ce chant, enregistré cet après-midi, en rampant vers le chanteur (d'où les drôles de mouvements), l'appareil dans une main...
mais malgré tout je ne suis pas arrivé à l'apercevoir...

4 commentaires:

Tom a dit…

Héhé... Ok ok, cette fois ci pas de doute, les 7 sont bien validées par la fédé...

Anonyme a dit…

Ah mais il était pas loin le galopin ! Je ne me souviens pas avoir entendu un tel chant et je n'aurai jamais pensé au chant d'un crapaud. C'est joli. Brigitte.

Gwendoline a dit…

il y en a un peu aussi dans mon département! mais pas facile à voir!

Anonyme a dit…

7 d'un coup....

serais-tu un petit tailleur toi aussi ?

claude