lundi 19 octobre 2009

derrière les volets

j'ai repris l'habitude de fermer les volets le soir, lorsqu'il fait froid (moins 5 degrés cette nuit) ; les couettes aussi sont remises en service... accrochées l'été sur un support constitué d'une échelle horizontale, dans la grange...

certains volets abritant des chauve-souris... je ne les bouge pas afin de ne pas exposer au grand froid ce qui doit être des pipistrelles (mais pas sûr). elles n'hibernent pas encore mais s'abritent ainsi la nuit... plutôt actives le jour ou au crépuscule, puisqu'elles disparaissent alors de derrière les volets...



plus embarrassantes sont celles qui se sont emmitouflées dans les plis des couettes que nous venons de décrocher : elles tombent au sol et si l'une s'envole parce que le soleil la réchauffe un peu, nous avons replacé les autres dans une autre couette de réserve, à laquelle nous ne toucherons plus...

pour les coccinelles asiatiques aussi cachées derrière le volet je prends moins d'égards... elles déménageront d'elles-mêmes demain avec l'arrivée du jour :-)




4 commentaires:

la tortue légère a dit…

Quelles belles photos de ces pipistrelles supposées...même si ce ne sont pas elles, ce sont surement des cousines et j'aime beaucoup ce nom.
Oui, pour les coccinelles venues de trop loin, bon, on est moins admiratifs et pour cause...
Lôlà.

Anonyme a dit…

Nous aussi nous avons réceptionné la vague de coccinelle avec étonnement!
de là à savoir il s'agissait de coccinelles asiatiques....
merci pour l'information.

Francine a dit…

Pourquoi moins d'égard pour les cocc???
Tres sympa votre blog

geispe a dit…

les coccinelles asiatiques prolifèrent littéralement et sont bien moins sensibles pour ce qui est de leur hibernation. elles se débrouillent facilement pour trouver des refuges. c'est une espèce importée qui a tendance à évincer nos coccinelles autochtones.
les chauve-souris ont divers problèmes de gîte (disparition des endroits où elles peuvent hiberner)et de nourriture (c'est un insectivore qui souffre de la réduction des populations d'insectes) donc sont plutôt fragilisées. rien que le fait d'interrompre leur hibernation par suite de dérangements peut les tuer en réduisant leurs réserves de calories sensées durer jusqu'au printemps... là, heureusement, elles n'hibernent pas encore définitivement mais elles ne doivent quand même pas être trop perturbées... le nouveau climat avec ses écarts brutaux et inattendus de températures ne doit pas les arranger non plus...
en recherchant un peu j'ai aussi trouvé que çà pourrait être la barbastelle, commune et plus grande qu'une pipistrelle. bref c'est une chauve-souris, c'est déjà pas mal :-)