dimanche 15 septembre 2013

prunes


quelques unes seulement sur notre prunier... mais une bonne âme de ma connaissance m'a signalé qu'elle en avait beaucoup, tellement, qu'il en restait plein au sol... du coup je suis allé en ramasser deux grands seaux...

je les fais cuire dans une casserole, sans eau ni sucre : après un moment le jus est évaporé et il reste une purée épaisse. celle-ci est étalée dans un plat et continuera d'évaporer dans le four, jusqu'à qu'il ne reste qu'une sorte de délicieuse et épaisse confiture, ou carrément une pâte de fruits...

les prunes endommagées sont posées à côté du jardin où beaucoup d'insectes les apprécient...
comme ici ce frelon... Flicka et le jars les aiment beaucoup aussi...

notre "frelonnière" (le point blanc sur la façade de la grange) est d'ailleurs toujours très active, malgré le temps devenu véritablement automnal... 




un aperçu de l'activité ce matin...




autres histoires de frelons ici
http://quatsaisons.blogspot.fr/2013/09/vespa-crabro.html

3 commentaires:

Will a dit…

Salut Geispe,
Merci pour ta méthode simplissime pour la confiture / pâte de fruit. Ca faisait un moment que je me demandais s'il était possible d'en faire sans acheter de sucre.
Tu sais si elle se conserve bien comme ça ? J'imagine que ça marche parce que ces prunes sont assez sucrée et charnues (j'ai la même variété dans le jardin famillial).

geispe a dit…

cela dépend des fruits et de la consistance (durée de cuisson) là j'en ai qui ont moisi à certains endroits (j'enlève et consomme en premier), dans leur bocal et une autre qui se conserve bien. mais je crois que la première a été cuite moins longtemps, donc contient un peu plus d'eau.
je pense qu'on n'a pas intérêt à les garder trop longtemps, quoique çà se fait ainsi avec les jus de poires, pommes, raisins, il me semble, que l'on cuit jusqu'à en obtenir une confiture épaisse, et çà se tient bien...

Will a dit…

Ok, je testerai quand j'en aurai l'occasion, je garde l'idée sous le coude :)