mercredi 13 mai 2009

ces merveilleuses machines volantes



les cerambyx étaient discrets... aujourd'hui. l'un ou l'autre encore qui volait à la façon d'une merveilleuse machine volante avec ses longs élytres tendus (j'ai appris à l'instant que "élytre" est masculin et non féminin comme j'ai dû l'écrire précédemment quelque part) et leurs grandes antennes... il faut dire que le carré de raifort officinal qui les attirait est passé rapidement avec la pluie et la chaleur : les fleurs pollinisées se sont transformées en petites boules où vont se former les graines. elles n'intéressent plus grand monde à présent...

c'est la plate-bande des navets en fleurs qui attire aujourd'hui, et, surprise... plein de belles dames... une douzaine sinon bien plus... difficiles à compter car elles ne restent pas longtemps posées... diverses tailles, même, des grandes et certaines un peu plus petites...

la vanesse belle-dame (vanessa cardui) appelée aussi vanesse du chardon, est un papillon migrateur et les individus que l'on voit maintenant chez nous ont fait un long voyage en groupe depuis l'Afrique du Nord : elles sont nées là bas et font le voyage à sens unique jusqu'en Europe du Nord, puisqu'elles vont mourir sur leur lieu de destination, après la reproduction. en automne ce sont des individus nés ici - bien moins nombreux par contre, en raison d'un autre climat - qui vont retourner migrer vers les pays du sud... certains peuvent aussi hiverner chez nous. je crois bien que c'est le cas de celle pas mal endommagée que j'ai photographiée il y a quelques jours...

ce qui est curieux, c'est qu'un insecte qui n'a jamais fait le trajet connaisse et sache faire un itinéraire de milliers de kilomètres à un moment donné... quand il se sent pousser des ailes... :-)
certaines années sont exceptionnelles, et l'actuelle semble l'être d'après les entomologues qui observent des groupes importants ces derniers jours...












beaucoup d'autres insectes sont attirés par les fleurs jaunes... ce sont surtout des bourdons, de petites abeilles sauvages, d'autres papillons aussi, des coléoptères, etc...











tout ce beau monde fait partie du quotidien du jardinier, si le jardin est mené de façon fleurie, variée et extensive...

4 commentaires:

Jo a dit…

Joli post ! Mais je me pose une question, parle-ton d'élytres a propos d'un papillon ? je pensais que ce terme était propre aux coléoptères :)

Geispe a dit…

les élytres c'est effectivement chez les coléoptères. je parlais des cerambyx, ces grands coléoptères de mon post d'hier. ils sont présents tous les jours actuellement mais quand même bien moins nombreux.

Cathy B. a dit…

Très joli billet. Je découvre avec plaisir le blog et sa philosophie: on peut faire un merveilleux voyage au bout de son jardin, et sans aller jusqu'à l'autarcie, j'essaie de me recentrer sur une vie plus décroissante et plus essentielle... qui laisse la part belle à la contemplation du petit monde. Merci pour ce partage d'expérience en images.

Anonyme a dit…

Merci bioman

Mon jardin ressemble un peu au tien (mais toi tu as la main bien verte - bravo) surtout pour ce que tu appelles "si on ne désherbe pas trop assidument ..." héhé:D tu m'as trouvé les noms que je cherchais surtout la campanule ; j'ai depuis hier un livre sur les plantes sauvages mais merci pour le raccourci . J'ai par ailleurs importé des nigelles cette année, et je me suis aperçu que j'en avais déjà pas mal tout autour mais je crois que c'est nouveau ... Plus quelques autres surprises dont je n'ai pas encore les photos ni les noms .

Tu as là un beau jardin comme ça me plait Giespe .
À bientôt .
Ed.Montecristaux