lundi 31 décembre 2007

à chaque jour son bois...



chaque jour... ou presque... mais il faut quand même essayer d'y aller régulièrement si l'on veut faire une rotation correcte de son stock de bois : nous avons une cuisinière à la cuisine, et un poele en faïence dans le séjour : en hiver ils sont allumés le matin et éteints le soir, en été c'est surtout la cuisinière qui sert... pour cuisiner... mais nous passons quand même de un à deux cageots de bois par jour... à multiplier par environ 365...
et il est nécessaire d'avoir une bonne réserve suffisamment à l'avance : le bois doit avoir séché de quelques mois à une année, si c'est du bois mort et rentré déjà relativement sec...
si l'on prend du bois vert, frais coupé... il faut le stocker encore plus longtemps... un an et demi au moins... cela dépend des essences aussi... et de la taille du bois...





plus de fleurs en hiver, mais plein d'autres choses à voir...
champignons et lichens sont magnifiques actuellement...







les fruits du charme pendent encore aux arbres...
des feuilles persistent sur les jeunes hêtres ; les bourgeon du hêtre sont de vrais poignards très fins et pointus, alors que ceux du charme son plus épais et moins pointus...
ceux qui aiment la botanique pourront s'amuser à déterminer les arbres et les arbustes rien qu'en examinant leurs bourgeons et les cicatrices laissées par le point de fixation de la feuille qui est tombée des rameaux... j'en montrerai des exemples une autre fois. les feuilles tombées au sol aident aussi, bien entendu...



les fruits de l'aulne glutineux font office de petites décorations de Noël...






la mousse recouvre les troncs de hêtre : ils ressemblent à de gros monstres verts...




la digitale toute belle malgré les grosses gelées qui viennent de passer : vénéneuse, elle est à ne pas confondre avec la consoude, qui lui ressemble un peu, si l'on est amateur de plantes sauvages comestibles - mais il n'y a pas de consoude en hiver, de toute façon...




d'autres monstres en forme de grosses araignées sont constitués par des sapins tombés lors de la tempête de noël 1999... ils ne se décomposent que lentement... les forestier n'aiment pas trop les sapins tombés car leur bois met longtemps à pourrir et il faut faire pas mal de gymnastique pour les escalader si l'on veut se déplacer en forêt...




je me suis étonné que parfois certains gros géants restent à pourrir en forêt, car çela fait quand même une certaine quantité de mètres cubes de bois perdus... (enfin pas pour tout le monde car champignons et insectes s'y installent... et après... ben les pics se régalent des larves d'insectes... puis le tout finit en compost...)
il s'agit de vieux arbres qui "ont vu la guerre" ... et certains sont criblés d'éclats d'obus... on les passe alors au détecteur de métaux : s'il y en a trop on renonce car les dégats dans les lames de scie peuvent être trop importants...
tiens, je ne l'avais pas vue en faisant la photo : une fée qui vole juste au-dessus de mon tronc...

2 commentaires:

les sudistes a dit…

il y a quelques jours lors d'une promenade au bord de l'eau, je me suis assise sur un tronc couché au dessus de la rivière, là j'entends un bruit de pleurs de bébé.....
tendant l'oreille, je me suis dit qu'il s'agit de chatons nichés dans le creux de ce tronc, doucement je m'approche, encore ce miaulement de chaton et....tout d'un coup un magnifique écureuil est sorti, toute sa fourrure dressée pour me menacer ! C'est lui qui poussait ces petits cris pour me faire fuir !! que du bonheur, il est longtemps resté en face de moi j'ai pu l'admirer.

Anonyme a dit…

Magnifique ce site ! Les photos sont superbes et les commentaires très agréables et instructifs, merci !
Juste une petite erreur de mise en place des images qui cachent le texte en bas de la page "chauffage".