jeudi 19 mars 2009

qu'est ce qu'on mange ?



je n'ai pas fait d'endives cet hiver alors j'en ai acheté quelques unes : j'aime bien qu'elles soient finement coupées... un peu de radis noir râpé (avec une râpe manuelle 4 faces en acier) un peu de feuilles de raifort officinal (qui devient géant au printemps avant de fleurir : pas trop, car çà apporte un fort de goût de raifort) un peu de cardamine aussi... de la vinaigrette que l'on a en réserve.

le trognon de l'endive sera planté au jardin pour donner des feuilles de salade, puis des fleurs et des graines si tout va bien... ce qui n'est pas toujours le cas... mais alors ce n'est pas grave.

quand on est affairé au dehors, une salade comme celle-ci peut constituer le repas : qui est dehors dîne... :-)
on a alors plutôt tendance à manger ou grignoter quand on a faim : cela permet de manger dissocié et c'est parfois plus intéressant que de tout mélanger... je mangerai plus tard le maïs que Sabine a préparé hier...





au printemps le raifort officinal est l'un des premiers à fleurir : il commence à faire alors de grosses touffes.




la préparation de nouvelles plate-bande permet de ramasser tout ce qui a été "oublié" ou volontairement laissé, et qui a passé l'hiver : quelques pommes de terre (mais en général elles gèlent), des topinambours surtout et des racines de consoude...



les fleurs du mouron constituent l'une des premières et importantes source de nourriture pour les petites abeilles sauvages, les mouches, et tout ce qui aime butiner...

4 commentaires:

colibri a dit…

bonjour Geispe, voilà le printemps, tout le monde sort le bout de son nez pour voir la nature reprendre vie, les "sauvages" reviennent en force sur les blogs spécialisés (j'y ai aussi consacré un modeste article) ! J'adore les topinambours, ce légume dont plus personne ne veut... J'ai lu sur un blog qu'il était très envahissant, difficile à s'en défaire une fois installé. Mais j'aimerais bien en planter dans ma friche bretonne s'il pousse tout seul. En tout cas, je saurais m'en débarrasser dans mon assiette ! Est-ce que je peux utiliser les tubercules que j'achète pour manger ou est-ce qu'il faut des semences "spéciales" ? Merci pour vos conseils si vous avez le temps !

Geispe a dit…

oui il suffit d'en acheter un kilo sur le marché et de les planter...
de préférence si l'on trouve, des variétés qui sont et ne deviennent pas trop difformes ils sont plus faciles et agréables à utiliser s'ils sont moins tordus... :-)
si on n'a pas de campagnols ils se multiplient très bien, effectivement, mais s'il y a des rongeurs ils peuvent faire sacrément le ménage...

betty a dit…

je n'ai jamais gouté le raifort a quel gout cela vous fait penser (enfin se rapprocherait il?)

Geispe a dit…

je crois que le raifort est surtout une spécialité de l'Est de la France (où je suis, en Alsace) çà nous vient d'Allemagne où ils l'aiment bien. si on parle de raifort il est surtout question du raifort racine, au goût de radis très piquant : on en fait des sauces et on en râpe un peu dans les plats et salades comme condiment. (çà sert un peu comme la moutarde)
celui dont je parlais est moins connu : c'est le raifort officinal qui se présente en petites feuilles, a l'avantage de ne pas geler en hiver et d'être plein de vitamines à ce moment là, lorsque la verdure se fait rare. ses feuilles ont aussi goût entre cardamine et radis...