dimanche 22 mars 2009

électricité




et recrac, l'autre soir : à nouveau un pin qui descend les lignes électriques... sabine a eu de la chance car elle se trouvait dans le jardin, juste en-dessous... et s'est sauvée quand çà s'est mis à craquer...
(la ligne passe dans certains de nos jardins, car la vallée est étroite et en longueur alors forcément tout le monde est contraint de suivre le couloir...)

la moitié du village, à 3km de là ainsi que le chateau d'eau étant sans courant électrique, chapeau aux gars d'EDF qui ont fait des acrobaties au sommet des poteaux, plantés par endroits dans ronces et marécages... à la lumière des leds de leurs casques... jusqu'à deux heures du matin... pour rétablir le courant !

lorsque nous nous sommes installés vers 1990 nous sommes restés trois mois sans électricité (il fallait d'abord remettre en état la ligne, la maison étant abandonnée depuis cinq années) mais c'était en été... alors pas de problème puisqu'il fait jour jusque tard le soir...
l'hiver serait moins évident... lorsqu'il fait nuit dès 16 heures... on se retrouve rapidement dans le noir.

l'absence d'électricité, en autarcie, est d'ailleurs un problème pas facile à résoudre : il ne faut pas trop compter utiliser des bougies car cela nécessiterait une quantité importante de ruches (les abeilles ne produisent pas suffisamment de cire) ; restent alors les lampes à huile... mais il faut d'abord produire l'huile (cultiver et presser : çà consomme pas mal si on veut s'éclairer durant de longues heures) alors que l'on a déjà des problèmes pour avoir un peu d'huile de friture...)
pour la lampe un simple récipient creux - pierre ou coquillage - peut faire l'affaire... il faut aussi pouvoir fabriquer une mèche qui fonctionne et que l'on y trempe... ensuite il faut bien sûr pouvoir allumer la mèche sans allumettes, mais à l'inverse, et dans les mêmes circonstances, la lampe va pouvoir servir à facilement allumer un feu qui s'est éteint...

aujourd'hui nous sommes contents d'avoir l'électricité, bien que nous n'ayons pas d'appareils électriques en dehors de l'ordinateur, émetteur-récepteur magique qui nous sert de vitrine mondiale, de radio et même de cinéma...

dans le monde moderne l'électricité présente encore l'avantage, ou l'inconvénient, de nous permettre de vivre et travailler la nuit... donc d'ignorer les rythmes naturels (ce qui a aussi une incidence sur notre santé) elle est cependant aussi dépendante de ressources non renouvelables comme pétrole et uranium et même si elle peut être hydraulique, tout ce qui la produit, la fait distribuer et circuler, tout ce qui se trouve au bout aussi... (ne serait-ce qu'un fil, un interrupteur et ampoule électrique par exemple) est tributaire d'industries qui probablement finiront un jour, avec l'épuisement des diverses ressources.

le nucléaire est, en plus, ce qui a pu nous arriver de pire : notre cerveau a du mal à imaginer de très longues durées (on peut penser mille ans en arrière mais plus difficilement en avant) comment vont faire les générations futures pour gérer de leurs mains les quantités de déchets radio-actifs que nous avons enterrés : pour l'instant ils ne bougent pas ou presque, mais comme ils ont une durée de vie de siècles, et pour certains de plusieurs milliers d'années c'est un sacré pari que nous faisons là... pour nos enfants et nos très lointains descendants...

les lampes à huile, je l'avais achetées il y a fort longtemps, histoire d'expérimenter, chez http://www.reproductions-antiques.com/
qui en fait toujours de fort jolies...
à vrai dire aujourd'hui je ne m'en sers pas... ou pas souvent... l'électricité c'est tellement pratique... mais demain... ? :-)


9 commentaires:

nag a dit…

Bonjour,

J'ai découvert ce blog récemment et il me plait beaucoup... comme l'idée de semi-autarcie qui fait rêver.

Avez-vous pensé à des panneaux solaires sur le toit ? Si cette solution n'est pas parfaitement écolo, elle l'est toujours plus que le pétrole ou l'uranium.

Geispe a dit…

'jour !
çà ne m'a jamais tenté, une appréhension je ne sais pourquoi - je trouve pas beau et trop compliqué à installer, alors que nous n'avons que la lumière et l'ordi, donc une faible consommation... en outre c'est en hiver que nous avons le plus besoin de lumière, quand il y a le moins de soleil au fond de notre vallée...

neste a dit…

mieux que le nucléaire et le fossile, les panneaux solaires, c'est sûr, mais juste un peu mieux. car si l'énergie est produite sans impact, il faut penser aux impacts induits : matières rares, métaux lourds et processus industriels lourds pour du matériel à durée de vie relativement courte (10-15 ans au mieux). Le meilleur rendement energie/impact, c'est encore l'éolien, mais difficile à maîtriser à l'échelle familliale, et pas sans dépendance techno aussi. D'une manière générale, impossible de faire de l'électricité sans matériaux rares ou en passe de le devenir. Voir par ex le cuivre : essayez de faire une dynamo sans cuivre...Mmh ? Et maintenant regarder le cours du cuivre, son processus de fabrication et les réserves mondiales...Mmhmmh?..
Donc dans le cadre d'une authentique autarcie énergétique, ben...Adieu la fée...Et pour l'éclairage retour aux lampes à huile et autres cires et résines naturelles...
"L'autarcie c'est l'autonomie, moins l'électricité".

betty a dit…

c vrai on n'est dépendant de l'électricitée !comment faire sans?

Geispe a dit…

on peut faire sans, c'est une question d'habitude et d'adaptation à un autre train de vie... c'est bigrement plus confortable avec...
si on peut assez facilement se passer du moteur, le plus embêtant est le manque de lumière en hiver : çà coincide avec la flambée dans la cheminée mais çà n'est quand même pas pareil... :-)

betty a dit…

c vrai mais convertir mon mari a cela est trés difficile de plus le soir je fais du crochet est il me faut au moins une bougie car sinon je ne voie pas assez ! vous est votre femme ètes sur la méme façon de vivre nous il y a encore du boulot !!!! merci de m'avoir répondue

Geispe a dit…

je ne pense pas qu'il soit nécessaire de convertir quelqu'un aujourd'hui de s'éclairer à la bougie ou à la lampe à huile... (çà sent d'ailleurs souvent l'huile de friture) :-) il y a pas mal d'autres choses à voir au niveau d'autres comportements de consommateurs si on veut être "écologique"... avant d'en arriver à cette solution... perso j'utilise toujours l'électricité pour la lumière et je m'amuse ou j'expérimente parfois des alternatives... par curiosité mais aussi ocazou, parce que je pense que nous n'allons pas continuer comme aujourd'hui perpétuellement...
la motivation pour faire tout autrement sera d'ailleurs très différente quand on n'aura pas d'autre solution...
l'automne dernier j'ai traîné et du coup - bof - n'ai pas semé de céréales (j'en sème un peu maintenant) mais dans des conditions "réelles" il ne faudrait pas que çà m'arrive... dans des conditions "réelles" cependant, je ne serai pas laxiste ou "distrait" par plein d'autres choses, aussi...

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
On entend toujours le photovoltaique et l'éolien. Pour notre ami Geispe qui nous fait réfléchir je suis persuadé que la biomasse (méthanisation) est LE système à utiliser. Rien qu'avec son canasson il peut récupérer en théorie 2m3 de biogaz / jour. Et je ne raconte pas tous les déchets végétaux qui trainent. Ca me ferait plaisir que Sabine se lave avec un peu d'eau chaude ;-) Quant a Geispe il remplira son blog à la lueur d'une lampe au gaz.

Mathias (email mk "at" simedia.fr)

Geispe a dit…

tout cela est plutôt une question de choix... y compris des ablutions à l'eau froide... puisque de l'eau chaude nous en avons après un moment et pour la journée, dès que poêle et cuisinières sont allumés (même en été si l'on veut cuisiner) :-) ; le cheval est une erreur de jeunesse et aujourd'hui je n'en aurais plus car manuellement çà fait bien trop de travail de s'en occuper, depuis la surveillance jusqu'aux foins et litière... surtout qu'il ne peut plus travailler fort et traîne un pied après un moment pour avoir fait une vie de macadam avant que je ne le reçoive... mais à 22 ans je ne veux pas le larguer.
la méthanisation ne me semble simplement pas faisable en autarcie telle que je la conçois. je ne suis pas du tout en mesure de fabriquer tout ce dont on a besoin pour la mettre en oeuvre et le méthane n'est pas utile si on ne peut pas non plus fabriquer ce qu'il y a au bout :-)
fastidieux aussi de changer régulièrement la masse de "carburant" nécessaire, et si ce n'est pas parfaitement étanche çà ne fonctionne pas...