samedi 19 avril 2008

onagre et bouillon blanc



les deux peuvent être présents :
l'onagre (oenothera) est vert et lisse, ce sont ceux de l'an dernier qui reprennent vigueur et vont donner des fleurs puis des graines (intéressantes oléagineuses). (bisannuel mais semé tôt peut fleurir dans l'année sans problème) racine, feuilles, graines, tout se mange : Couplan ne cite pas les fleurs mais çà doit se manger tout autant...
le bouillon blanc est aussi bisannuel : blanc et duveteux, il est tout beau actuellement. c'est plutôt une médicinale dont on utilise feuilles et surtout fleurs. (pectoral, émollient, diurétique, sudorifique et légèrement narcotique d'après Valnet-Phytothérapie) les anciens faisaient souvent des tisanes et surtout du sirop contre la toux avec ses fleurs.

le bouillon blanc est vraiment très pelucheux... dans une région à digitale (chez moi il y en a beaucoup) ne pas confondre avec celle-ci : elle est cependant assez différente... digitale à ne pas confondre avec la consoude à laquelle elle ressemble un peu. (post du 31/12/2007) mais je reviendrai au moyen de photos pour comparer consoude et digitale.

bisannuelle : graine semée ou tombée à l'été ou à la fin de l'été de l'année précédente, elle pousse, la plante passe l'hiver et revient en force dès le printemps suivant pour alors monter à fleurs puis à graines. elle a donc besoin de deux années pour faire fleurs et graines.
annuelle : démarre au printemps, fleurit et donne des graines dans l'année.
certaines plantes peuvent faire les deux scénarios, comme l'onagre par exemple.
lorsqu'on veut produire ses semences on constate que beaucoup de nos légumes sont bisannuels... il faut donc leur faire passer l'hiver abrités puis les faire redémarrer au printemps : c'est seulement ensuite que l'on aura des graines.
on peut aussi profiter de cette propriété pour avoir des légumes précoces comme par exemple les fanes de navets qui apparaîtront alors dès le début du printemps.

7 commentaires:

castor a dit…

Bonjour,
Je me décide enfin à vous mettre un petit mot... ce n'est pas que je n'ose pas.. Mais je n'ose déranger ce calme, cette séreinité qui se dégage de votre blog.
J'aime venir m'y promener, comme je le ferai dans un jardin...Je m'y sens bien.
J'ai été infiniment touchée par votre "Lalique" et vous dire que c'est encore plus merveilleux que les "vrais"
J'aime vos billets... J'apprends plein de choses moi qui aime la terre, la nature. C'est de là que je viens et vous lire me permet de ne pas l'oublier
Infiniment Merci.
Castor.

Geispe a dit…

merci pour ce chaleureux commentaire : il m'encourage à continuer de partager les belles choses qui nous entourent...

Anonyme a dit…

Merci beaucoup pour les photos!
J'ai donc bien confondu c'est du bouillon blanc et je ne manquerai pas de vous envoyer une photo par mail pour confirmation.
Je n'ai plus qu'a ouvrir l'oeuil pour repérer l'onagre dans les champs.
Merci beaucoup!!!!

Geispe a dit…

pour repérer l'onagre le mieux est d'attendre cet été qu'il soit en fleur : s'il y en a on ne peut pas le louper, jaune fluo le soir :-) autrement ce n'est pas toujours évident...

Anonyme a dit…

je fais un copier coller d'un autre blog sur des sources de sucres.
Je sais que en autarcie à part la ruche, pas évident d'avoir du sucre.

Aloooors, qu'est-ce que le stevia ?
C'est une plante de plus en plus cultivée de nos jours car elle contient en fortes quantités un principe sucrant.
Il est possible d'en cultiver des pieds, d'en ramasser des feuilles à l'automne, de les faire sécher puis de les réduire en poudre, que l'on peut ainsi utiliser en cuisine : une cuillère à café de poudre de stevia sucre autant que 100 g de sucre ! Génial, non ?

Extrait de la page de Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stevia

"En tant qu'édulcorant, le stévia laisse une sensation sucrée qui dure plus longtemps que celle du saccharose. Certaines variétés peuvent laisser un léger goût amer ressemblant à la réglisse surtout à forte concentration. Son fort pouvoir sucrant (jusqu'à 300 fois celui du saccharose) suscite l'intérêt comme alternative au sucre. Il aurait aussi des effets positifs contre l'obésité et l'hypertension.
Le stévia modifie très peu le taux de glucose dans le sang, il est donc très intéressant pour les diabétiques ou les régimes faibles en glucides.

Des polémiques politiques et sanitaires ont limité sa commercialisation dans de nombreux pays : les Etats-Unis l'ont interdit au début des années 1990. Bien qu'il soit largement consommé au Japon, il reste interdit à la consommation en Amérique du Nord et en Europe où il peut toutefois être vendu comme complément alimentaire.

Le stévia remplace le sucre sans en avoir les inconvénients et contenant peu de calories, convient à divers régimes (diabétiques, etc.). L'utilisation à des fins alimentaires est interdite en Europe (refus d'autorisation de mise sur le marché), mais est autorisée au Japon, en Corée, au Brésil, etc. En Chine où il est cultivé à grande échelle, on produit un extrait ressemblant au sucre traditionnel et qui s'exporte très bien en Amérique du Nord. La culture ne demandant pour l'instant ni insecticides ni herbicides, on se rapproche d’une qualité bio mais les enjeux économiques sont tels que les grands groupes sucriers font obstacle. Cependant, rien ne s'oppose à la culture à titre privé qui permet à la fois d'être autonome en sucre et de soigner sa santé puisque le stévia n'est pas du sucre raffiné."

Geispe a dit…

la stevia demande beaucoup de chaleur, à mon avis à cultiver en pays chaud : on avait testé çà n'a pratiquement pas démarré dans notre maison pas trop chauffée...
en fait il me semble plus simple de perdre l'habitude du sucre... ce qui n'est pas trop difficile.
j'y arrive mais je rechute de temps en temps volontairement pour le plaisir : même mon miel reste dans mon buffet depuis que j'ai renoncé au pain... par facilité mais surtout par manque de blé... :-)

alaing a dit…

Salut à tous !
J découvre votre blog, où vous parlez si bien de l'onagre.
La magie de l'onagre!
Ces secondes exceptionnelles où la fleur déroule ses pétales,
ce spectacle unique qui nous prends chaque soir à la tombée de la nuit.
J'ai tenté de le restituer dans une page, avec animations, PPS
et vidéos des éclosions en temps réel.
Je vous le propose ici
> http://www.gite-la-source.com/gite-magieonagre01.htm

Et maintenant je fais appel à vos savoirs.
Comment s'explique scientifiquement ce phénomène ?

Merci à tous !
Alaing.