samedi 5 avril 2008

pomme de terre


opération pommes de terre... ces derniers jours... c'est un peu tôt mais je n'ai pas résisté... comme une fois enterrées elles mettent quand même un moment à sortir çà devrait aller...
j'ai utilisé les petites pommes de terre qui me restaient de ma production de l'année dernière (il faut penser à en conserver suffisamment, bien à l'abri du gel et des rongeurs). le sol a été "décapé" avec le croc à quatre dents : il est assez facile d'ôter la couche superficielle où avaient poussé surtout du mouron et des choses comme çà, venues après le blé et l'orge de l'année passée.
je compte faire environ un are : un trou tous les 50cm en lignes de 50cm environ, une patate - fermé et c'est tout... les buttes constituées des mottes arrachées à la surface sont elles aussi plantées de pommes de terre ; çà fonctionne très bien j'avais fait la même chose l'année passée.
les campagnols m'en avaient mangé une partie et j'ai de ce fait dû les récolter un peu précipitemment mais dans l'ensemble l'expérience a été intéressante.
j'ai quand même dû acheter un complément de quelques dizaines de kg mais je n'avais pas cultivé une grande surface, en fait...
on verra ce que donnera un are cette année (c'est 10mx10m environ)...
même si certains discutent son intérêt alimentaire, la pomme de terre me semble faire partie des basiques incontournables en autarcie, ne serait-ce que pour des raisons sécuritaires... elle donne bien, ne fait pas trop de travail... est agréable à manger sous des formes variées... elle a éventuellement l'inconvénient que glucide... elle a tendance a donner faim ensuite...
bien sûr il ne faut pas faire que çà et varier les productions, sinon il peut arriver ce qui est arrivé aux Irlandais avec le mildiou qui a détruit leurs monocultures conduisant ensuite à la disette...
les goûts et les couleurs aussi : sabine en fait bien moins que moi, n'accordant pas trop d'intérêt à la patate : nous avons deux "entreprises" séparées, pour l'expérience... (un peu un autre régime alimentaire aussi) et fonctionnons à l'unité : cela veut dire que mes pommes de terre sont pour moi, pour une personne ; si l'on veut, chaque membre d'un groupe doit de préférence pourvoir à ses besoins et il faut donc envisager de multiplier les surfaces de culture par autant de personnes présentes dans un groupe.
on a souvent tendance à négliger cette règle lorsque l'on rêve de se mettre à plusieurs : on voit la présence d'autres personnes comme un avantage, mais ou sous-estime le fait que cela fait en réalité un consommateur de plus et que si l'on est à deux il faut tout multiplier par deux... y compris les surfaces cultivées...

1 commentaire:

jip14 a dit…

Bonjour,

C'est effectivement une culture gratifiante et qui est impeccable comme première plantation sur un sol vierge. 150 plants de charlotte m'ont donné il y a deux ans 170 kg. Assez pour faire la saison (3 adultes et 1/2) et en donner. l'an dernier, j'ai varié les plaisirs : charlotte, chérie, et noire. Cata pour cette dernier, mais sur 110 plants au total, nous avons arraché 90 kg malgré le mildiou.
C'est vraiment un légume intéressant.