mercredi 1 avril 2009

tussilage

il ne pousse pas beaucoup directement là où nous habitons, juste un peu au bord de certains chemins forestiers, ne se distinguant que par temps doux et ensoleillé (il a tendance à rester fermer autrement et on ne le remarque guère) ; il vient fort nombreux à trois km de là à l'entrée du village : le tussilage (tussilago farfara) dont les fleurs jaunes figurent parmi les premières à fleurir à l'arrivée du printemps. les insectes en sont friands car il constitue une intéressante source de nourriture et de pollen...





fleurs et tiges peuvent se manger crues et cuites : ce sont elles qui apparaissent avant les feuilles qui ne viennent que bien plus tard. les feuilles aussi sont comestibles à leurs divers stades, plutôt à cuire une fois grandes (elles peuvent servir à enrouler des mets...)
séchées et grillées, réduites en poudre, elle font un succédané de sel.
la plante est aussi connue pour ses propriétés médicinales (on peut en faire un sirop contre la toux, d'où le nom), infusions aussi et ... plante à fumer... (les feuilles séchées) :-)

il faudrait les cueillir dans des endroits non pollués et pas au bord d'une route fréquentée ou d'un terrain agricole industriel : pas toujours évident alors d'en trouver...

4 commentaires:

Remas a dit…

Et tu as déjà gouté les fleurs (cuites ) avec la tige,
j'y ai gouté cru et c'était pas très très bon,
pas mauvais mais bon.
^_^

Fabienne a dit…

Jolie la photo avec l'abeille...
Merci pour tout ça !

Geispe a dit…

je n'aime pas tellement le tussilage cru parce qu'assez fort de goût. un peu haché dans une salade çà passe.
là j'en ai cueilli mais pour les cuisiner avec plein d'autres choses (les fleurs sur les photos sont déjà un peu avancées pour être mangées crues).
mais un mélange avec un tas de choses (principalement ortie parce que bonne et fréquente, le reste est encore petit : ficaire, gaillet, reine des prés, véronique, égopode, consoude, etc... je cueille un peu de tout au fur et à mesure des rencontres : cuisiné puis mélangé à du boulgour c'est délicieux...)
les plantes sauvages qui peuvent à elles seules constituer un repas complet et consistant ne sont pas légion : elles nécessitent la plupart du temps d'être accompagnées d'une base comme ici le boulgour (blé germé concassé)...

Remas a dit…

Dac o dac, merci pour l'info.