mardi 4 novembre 2008

séchage


le séchage - ce sont surtout des pommes que nous séchons actuellement - permet de fabriquer et bien conserver un aliment énergétique : les rondelles de pommes séchées se stockent facilement dans un récipient étanche, de préférence à l'abri de la lumière...
c'est intéressant si par exemple on a des pommes tombées (il en tombe souvent beaucoup dans un verger, et la cueillette manuelle est parfois fastidieuse voire risquée si on a de grands arbres) or une pomme endommagée par la chute ne se tiendra pas longtemps... : séchée par contre elle ne bougera plus.

la pomme sèche (comme la poire aussi d'ailleurs) se garde facilement deux années de suite, s'il le faut, et elle est une source importante de calories puisqu'on a réussi à les concentrer en évaporant l'eau du fruit : plus de 280 cal aux 100g (la pomme fraîche c'est 52 calories/100g - et 61 pour la poire)...

si je mange de 100g de noix et de 100g de pomme séchées j'ai déjà 1000 calories...
c'est donc un très bon moyen de faire des réserves "de sécurité"...












vu d'un peu plus loin : le séchoir est posé sur la plaque de marbre qui recouvre le poêle en faïence. le temps de séchage varie selon le chauffage (qu'on laisse s'éteindre la nuit) : trois à cinq jours environ...
en-dessous le croquis du séchoir, facile à fabriquer, trouvé dans "La pomme aux mille usages" de Annelies Schöneck chez Terrre Vivante.




on peut sécher de cette façon beaucoup de choses du jardin, mais aussi en plein air à condition que l'on ait un endroit très aéré (nous avons p.ex. une terrasse couverte mais ouverte de trois côtés... donc pleine de courants d'air, ou encore une grande grange partiellement ouverte où l'air circule pas mal ; on peut alors suspendre des choses enfilées sur des fils (champignons p.ex.) ou les plantes simplement étalées si on a de la place, ou encore suspendues enfilées par feuilles comme du tabac (j'ai essayé avec des feuilles de chou pas encore goûté) ou en bouquets si ce sont des plantes ou feuilles pas trop épaisses), etc...

31 commentaires:

eLeF a dit…

bonjour,
ça fait très envie ça...
tu les fais sécher à l'air? dans une cave? dans le noir?

Geispe a dit…

non il faut une source de chaleur : ici le séchoir est posé sur le dessus de notre poêle en faïence, mais je pense qu'on pourrait le poser sur ou à côté d'un radiateur ou une cuisinière aussi... l'absence de lumière est juste nécessaire, de préférence, pour la conservation des pommes une fois sèches...

Amareti a dit…

A moi aussi ça fait très envie !
Et contre les mouches et/ou moucherons comment fais-tu ?

Geispe a dit…

la saison étant avancée il n'y en a guère... d'ailleurs c'est aussi inquiétant que les abeilles... y en a plus : on n'en avait pratiquement pas cet été...je ne sais pas pourquoi... il y a quelques années il fallait parfois faire attention de ne pas les avaler en mangeant :-)

Cédric a dit…

tu les fais aussi secher dans le noir alors ??

t as pas une photo complete que l on voit ce que ca donne sur ton poele ?

il doit falloir un certain temps pour qu elles sechent completement non ?

Geispe a dit…

j'ai essayé de compléter avec deux images et quelques idées encore...
on peut inventer à l'infini...

eLeF a dit…

merci pour ce complément d'information...
il donne très envie de se fabriquer un séchoir à fruit, je ne pensais pas que l'objet ressemblait à ça(je ne m'étais pas non plus vraiment posée la question).
une chose remise à l'année prochaine donc, de même qu'une récolte plus affirmée des semences...

une question encore, puisque finalement l'idée serait d'installer le séchoir à fruit sur les radiateur de la pièce commune, au niveau odeur, ça donne quoi? j'imagine que les premiers jours ce doit être moyen non?

Geispe a dit…

le système est bien au point que je songe à en bricoler encore un...
odeur... pas de problème : aucune odeur chez moi en tous cas. j'avais un moment peur que les choses séchées n'aient plus d'odeur ou prennent des odeurs mais rien non plus. et si la pièce sentait la pomme ou une autre plante, çà sentirait probablement bon... :-)

Tiuscha a dit…

Etonnant ce séchoir ! De quand date t il ?

Amareti a dit…

Ah OK !
Ben plus au sud, chez moi, il y a encore des mouches, en nombre et qui sont super collantes. J'essaierai peut-être cet hiver avec les pommes conservées. Merci de ta réponse.

Geispe a dit…

de quand date le séchoir ? sais plus... quelques bonnes années déjà puisque idée piquée dans le bouquin de Terre Vivante qui lui date de 1987...

Geispe a dit…

on peut y sécher plein d'autres choses : des feuilles ou plantes aussi en les étalant ou suspendant sur les baguettes (simples brindilles de saule ou autre) les pelures des pommes suspendues sur les baguettes, les pelures d'oranges (oranges bios) piquées dans les baguettes, etc... etc...
les champignons sont quand à eux suspendus en lamelles sur des fils...ou étalés dans un panier.

Anne de Blogbio a dit…

Les photos semblent indiquer que tu as épluché les pommes. Est-ce le cas et pourquoi ce choix ?
Merci pour ce sujet (et pour les autres).

Geispe a dit…

bien vu... les peaux deviennent dures en séchant... nous en séchons séparément pour les faire en tisanes ensuite.

cédric a dit…

C est vraiment super !!

faut que je trouve un endroit ou faire ca chez moi , mais les choses on plutot tendance a moisir :o( je pense que j ai un niveau d humidité tres elevé malheureusement !!

Geispe a dit…

si tu arrives à installer quelque chose au-dessus ou à côté d'une source de chaleur même si elle n'est pas trop forte, tu ne devrais pas avoir de problèmes de moisissures, je pense... si c'est à côté il faut éventuellement trouver moyen de retourner le système afin de sécher alternativement chaque côté un autre jour...

Anonyme a dit…

Et la technique des pommes < tapées > ?

Geispe a dit…

c'est à dire ?
veux-tu dire les pommes qui ont des bosses parce qu'elles sont tombées ?
comme les autres : épluchées - on enlève le blette si pas trop grand (en général c'est une bosse en surface) et le reste sèche très bien en rondelles - ou on en fait autre chose en priorité. si par contre on ne la séchait pas elle ne tiendrait pas : j'en ai aussi, si elles sont trop endommagées elles vont au cheval ou aux oies qui adorent.

Anonyme a dit…

bonsoir geipse,

j'ai vu que tu épluches les pommes... ça ne s'oxyde pas??

Geispe a dit…

bonne question : j'ai aussi été étonné... que çà ne s'oxyde pas. la seule explication que j'ai c'est que çà sèche assez rapidement en surface... à cause du courant d'air tiède de la source de chaleur...

Raffa a dit…

Très chouette séchoir dis moi... Tu le pose direct comme ça sur le poêle (les miens sont en fonte) ?

Il y a t-il un avantage (autre que l'énergie) à les sécher de cette manière plutôt qu'au four ?

Des tisanes de pelures de pommes, très bonne idée aussi !m

Sinon autre séchoir facile : un cadre et une toile type moustiquaire tendue dessus... ou un séchoir à pull (séchoir horizontal) --> c'est cela que j'utilise pour les graines et plantes à tisanes.

Geispe a dit…

oui je pose direct parce qu'il s'agit d'un vieux poêle en faïence de 1m60 de haut environ, recouvert sur le dessus comme tous ces types de poêle, d'une grande plaque de marbre d'environ 50x50 sur laquelle on peut poser ou étaler plein de choses.
l'avantage par rapport au four est que çà ne risque pas de chauffer trop et qu'il se crée un courant d'air chaud ascendant qui sèche bien.
j'ai aussi ta seconde version de séchoir dans ma grange (taille d'un sommier de lit - d'ailleurs c'est un vieux sommier :-) - avec un voilage tendu - pour y sécher des plantes. d'autres plantes sont suspendues sur des perches horizontales aussi.
et j'utilise aussi la toile tendue sur de petits cadres pour étaler en une couche et sécher les grains comme le maïs et les haricots car ils mettent parfois assez longtemps s'ils ne sont pas hyper mûrs par exemple...

Geispe a dit…

avec un autre système de chauffage (poêle en fonte, radiateur) on peut bricoler et inventer d'autres moyens : poser le séchoir tout contre ou à côté, un radiateur on peut éventuellement poser dessus ou accrocher au-dessus.
je suis en train de réfléchir à un système de barres en bois fixé au plafond au-dessus du poêle, et qui permettrait d'accrocher des choses. le summum c'est un plafond comportant des poutres en bois où l'on peut accrocher plein de trucs... (paniers, sachets, bouquets de plantes, etc...) car en l'air, dans une pièce chauffée, il fait sec et plus chaud...
la conservation de beaucoup de choses séchées nécessite pratiquement des étagères près du plafond ou des dessus de meubles... dans une pièce d'habitation car ailleurs çà moisi.

Raffa a dit…

Merci de ces précision

"ou des dessus de meubles... "

Illumination !! Merci bcp.

charles.heindrichs a dit…

Bonjour, je ne sais pas si votre blog est toujours actif car dernière question en 2008.Je voudrais savoir comment vous conservez votre récolte de rondelles sèchées et dans quel endroit.Merci pour votre réponse. bravo pour votre site Charles

geispe a dit…

conservation simplement dans des bocaux verre genre parfait ou autre dans ou sur le buffet : là nous sommes en train de finir les pommes séchées de l'an dernier et nous allons nous remettre à sécher un nouveau stock.

charles.heindrichs a dit…

Bien merci, j' ai déjà une partie de ma production dans des bocaux comme vous décrivez ci dessus. Croyez vous que cela serait possible de les conserver aussi dans des sacs faits en coton( torchons de cuisine).

geispe a dit…

c'est possible et nous conservons certaines choses dans des sacs tissu ou gros papier aussi. mais çà dépend des conditions d'humidité : il faut que le lieu de stockage soit suffisamment sec... donc à expérimenter selon les lieux. mieux dans une pièce chauffée stocker sur le dessus des meubles ou étagères près du plafond, ou encore ficelles accrochées aux poutres ou au plafond : les pains-galettes ronds des suédois étaient ainsi enfilés sur des fils ou baguettes près du plafond...

geispe a dit…

d'ailleurs en autarcie "pure et dure" les contenants sont plutôt des pots en terre cuite, ou même non cuite (argile séchée), les bocaux en verre étant plutôt compliqués voire impossibles à fabriquer...

charles.heindrichs a dit…

Un tout grand merci, je viens juste de découvrir votre site en cherchant pour la conservation des pommes , votre site est super et nous aurons des tas de choses à y découvrir.Très branchés habitant à la campagne, nous avons un potager de 4 ares et un grand verger+rucher, mais nous sommes malheureusement dans une région froide et humide (Ardennes belges 500m altitude)

Francis a dit…

Un intervenant a indiqué la technique de la pomme (mais aussi la poire) tapée
Cette technique était utilisée dans le Val de Loire et consistait à passer les pommes après les avoir épluchées, dans le four à pain afin de les déshydrater. Elles étaient ensuite "tapées" avec un petit maillet. On répétait les opérations plusieurs fois jusqu'à complète déshydratation et obtention d'une sorte de petite "crêpe"
On la consommait ainsi ou bien réhydratée et a été très utiles aux marins pour lutter contre le scorbut