vendredi 26 juin 2009

pression

pression atmosphérique ou composition de l'air ? toujours est-il que tout le monde est "plombé" très tôt ce matin... j'ai arrêté prématurément de faucher : on perd son temps c'est comme si on n'avait plus de force, et obligation de s'arrêter toutes les cinq minutes pour reprendre son souffle. et sabine me pose la même question de ce qui arrive : je ne suis donc pas seul à le ressentir.
je comprend aussi pourquoi j'ai dû tirer pousser mon cheval qui traînait lamentablement pour aller avec moi au pré à 1km de là... voulait pas...

prudence aussi au soleil : il fait un effet micro-onde. certains de mes replants (cucurbitacées entre autre, choux aussi, même avec mottes) ont été calcinés sur place ces derniers jours. apparemment la couche protectrice de l'atmosphère semble endommagée...

8 commentaires:

imago a dit…

Ce n'est pas une observation très scientifique, mais j'ai aussi constaté cet effet ces dernières années, dès que le ciel est découvert la sensation de chaleur est très forte.
J'ai aussi constaté qu'en général, en cas de beau temps, les températures effectives sont souvent bien plus élevées que les précisions.

Après les CFC qui ont (et continuent) de détruire la couche d'ozone, leurs remplaçants, les HFC, s'avèrent être un puissant gaz à effet de serre...
...la vigilance s'impose

Olivier a dit…

Bonjour, j'ai constaté aussi ce phénomène début juin en Haute Savoie. Alors que j'était en pleine forme toute la semaine (montagne, vélo), j'ai pris un gros coup de moins bien le samedi, du genre à rester couché toute la journée. J'ai mis une bonne semaine à m'en remettre !
Tu peux nous expliquer ça STP si tu as plus d'infos ?
Merci encore pour ton blog. Avant, je prenais les chemtrails pour une légende urbaine, maintenant je lève les yeux, et je sais...Chez moi par exemple, il n'y a jamais d'épandages le WE. Il fait d'ailleurs toujours beau le WE depuis 2 ans !!!

Remas a dit…

Pour cette sensation de fatigue, de rien envie de faire,
j'ai eu sa ce matin aussi,
enfin bon, je pense que c'est parce que hier je suis trop rester au soleil et y a quand même la fatigue d'avoir fait pas mal de vélo sans trop "d'entrainement".
Je pense à une insolation, mais c'est une hypothèse. ^_^

Geispe a dit…

pour Olivier : je ne peux pas expliquer ce type de coup de pompe mais la particularité est une oppression et une sensation de manque d'oxygène (à 6H du mat c'est étonnant, alors que l'air est frais) je pense aux ions vu que nous n'avons plus que des orages "constipés" - le nouveau climat nous apporte aussi ce que j'appelle "le vent qui rend fou" un vent qui déshydrate et rend nerveux et aggressif... encore à étudier tout çà...
sinon pour les coups de barre savoir aussi que nous fonctionnons par pulsations de six jours - mon autre hobby les biorythmes - les coups de barre possibles c'est ici les jours en "P" : http://biorythm.online.fr/w/
tu peux d'ailleurs y vérifier le samedi dont tu parles. si c'est "P" c'est un coup de pompe "naturel" lié à ton cycle de l'énergie.

Olivier a dit…

Merci beaucoup, ça correspond en effet...
Pour ce qui est du vent, j'ai constaté aussi dernièrement ce "vent qui rend fou". Idem pour le soleil qui "pique" quand il montre son nez derrière les chemtrails.
Pauvre monde...

eLeF a dit…

super intéressant cette histoire de biorythme, je m'en remets à peine. ça fait 6 jours demain ça devrait aller mieux! et moi qui accablait cette nouvelle lune!...

Geispe a dit…

normalement c'est un "down" de notre énergie chaque sixième jour, qui ne doit durer qu'une journée, mais que l'on ressent diversement (simplement un peu fatigué, ou carrément mal fichu, migraine, etc...) selon notre état général... ces "jours critiques physiques" donnent aussi lieu à insomnies, tout comme effectivement la pleine lune et la lune noire (donc rester zen et ne pas prendre de somnifères car insomnies "naturelles"...) si on le sait on peut mieux s'observer et comprendre ce qui nous arrive... on s'inquiète moins, aussi.
ces "jours critiques" peuvent par contre être le point de départ (une sorte de maillon faible déclencheur) d'un malaise plus long : alors il faut voir ce que c'est.

Anonyme a dit…

Très intéressant! Il va falloir que j ' étudie cela de plus près . Pendant des années mon mari me disait que ça se passait " dans ma tête ". Cela lui arrive de temps à autre à lui aussi maintenant ...
Silva