jeudi 11 juin 2009

repas désherbage

chénopodes... (en second plan sur la photo 1 c'est balsamine de l'Himalaya qui ne se mange pas sauf ses graines)




édit :
il y en a tellement que je me suis mélangé les pieds... ci-dessous à feuilles triangulaires c'est une arroche hastée (en fait c'est un chénopode mais facile à distinguer à cause de la forme de ses feuilles. arroche hastée (atriplex hastata) est la variante droite ou buissonnante ; j'ai aussi la variante rampante qui est atriplex patula ou arroche étalée : elle fait parfois de grosses touffes étalées au sol - même type de feuilles) excellent épinard, une variété atriplex hortensis (arroche des jardins) était cultivée dans le temps.



pour en avoir une certaine quantité je laisse monter à graines l'un ou l'autre : çà m'évite de cultiver des épinards et çà pousse et repousse tout seul...
idem pour les autres plantes qui m'intéressent...
si je ne veux pas libérer la place je n'arrache pas les chénopodes par exemple, mais je ne prends que les parties supérieures - qui sont d'ailleurs les plus tendres - de sorte que la plante va refaire autant de nouveaux rejets pour la prochaine fois...



les séances de désherbage du matin sont souvent mises à profit pour apporter le repas de midi : comme on peut presque tout manger, on a l'embarras du choix... et on peut varier à l'infini. les plantes ont quand même un goût et une consistance différente. aujourd'hui ce sera chénopodes (ci-dessus - même les chénopodes ont des goûts différents selon leur espèce car il y en a plusieurs sortes, certaines difficiles à séparer... mais là je vais les mélanger)
en passant je suis quand même tenté par un peu d'amarante et de galinsoga (ci-dessous)...
dans une poêle avec un peu d'huile et d'oignon, un brin de maggi : c'est délicieux au point que çà peut se manger quasiment sans accompagnement... mais là il me restait de la polenta d'hier : çà fera l'affaire.




ci-dessus galinsoga ciliata appelée aussi g. quadriradiata parfois ou aussi g. aristulata : on voit nettement les feuilles dentées et les poils, alors que galinsoga parviflora (ci-dessous) est plus glabre (sans ou peu de poils) et a les bords des feuilles nettement moins dentées. les deux sont bonnes... je crois bien qu'elles doivent pouvoir s'hybrider aussi...



5 commentaires:

Jerry a dit…

J'ai encore plein de questions à poser !
- Comment avez-vous appris quelles plantes sont comestibles ou non ?
- La polenta est-elle aussi "made in monotarcie" ? Comment la fabrique-t-on ?
Je bois tous vos articles en attendant d'avoir un jardin à moi... Merci encore !

Geispe a dit…

j'ai appris sur le tas et avec des bouquins... en compagnie de sabine qui s'y intéresse autant. mais nous connaissions déjà un peu la botanique depuis notre adolescence (çà fait donc environ il y a 40 ans) où nous nous sommes rencontrés dans les milieux... botanistes, entre autre...:-)
la polenta n'est pas de moi mais semoule de maïs bio achetée... j'ai du maïs que j'ai cultivé et je peux en faire de la farine pour faire diverses choses... mais la semoule est impossible à faire sans machines spéciales... ce qui fait d'ailleurs qu'en autarcie vraie on n'a pas de semoule (maïs, mais non plus blé qui sert pourtant à faire toutes les pâtes alimentaires que nous mangeons...) en plus c'est du blé dur qui ne pousse qu'au chaud (difficile dans la moitié nord de la France)...
donc pas de pâtes en autarcie... sauf fraîches et faites avec de la farine de blé tendre... donc trèèèès différentes de ce que l'on connaît...
en France les pâtes du commerce sont obligatoirement fabriquées avec de la semoule de blé dur car elles ne se conservent pas bien, même sèches, si elles sont faites avec du blé tendre, ou de la farine (oxydation).

Geispe a dit…

quelques mots encore au sujet de l'apprentissage : il vaut mieux que ce soit un intérêt réel car si c'est forcé pour une raison ou une autre ce sera moins agréable et moins efficace.
le premier pas est de faire un peu de botanique afin d'apprendre à connaître les plantes en commençant par les plus communes (ce n'est pas bien compliqué et on apprend vite, avec un peu d'assiduité et l'un ou l'autre guide simple) : il ne faut manger que ce dont on est tout à fait certain.

mamapasta a dit…

là, c'est clair ,la( le?) galinsoga
je saurais reconnaitre...merci !

Jerry a dit…

Merci beaucoup pour les conseils ! oui, c'est un intérêt réel, mais je trouve le support ordinateur très frustrant : on apprend plein de choses, mais on peut pas l'emporter dehors avec soi... En effet, un bouquin c'est plus pratique de ce point de vue.