dimanche 26 septembre 2010

têtard et clôture

avant... (au mois de mars dernier)




et après, c'est à dire actuellement...

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Juste un coucou.
Pour dire que j'adore vos sites, je les visite très régulièrement et adhère en grande partie à ses contenus.
Les images sont superbes, les articles très instructifs...
J'ai du mal à tout assimiler... il faut que je me tienne un agenda pour y arriver...
Faudrait que je vienne faire un stage chez vous, j'aurai tellement de questions pour le côté pratique...
Bonne continuation et merci pour tout ce que vous nous partagez.
Sarah.

Candie Bracci a dit…

Cool

donalda123 a dit…

bonjour a toi super moi je rêve de cette vie mais faut faire selon sa famille aussi mon mari et mon fils alors a ma facon j essaie de faire le plus possible nous restons en forêt avec une terre de 5 arpent sur un bord d un petit lac au moins j ai réussis ca hihi je troc je vais ceuillette plante sauvage jardin et j essaie de rajouter d année en année ca fait juste 2 ans que nous sommes déménager ici nous ramaasons notre bois chauffage aussi juste ce qui est mort ou ceux trop coller qui empêche de faire vivre les autres alors bravo je suis contente d avoir trouver votre blog moi aussi j ai un ti forum de partage alors si ca vous dit venez partager avec nous je vais mettre votre lien de votre blog sur mon forum bonne journée donalda 123
voici mon lien a moi
http://www.passiondonalda.com/index.htm

tutterfrut a dit…

Salut Geispe,
Ta cloture est vachement reussi. J'avais déjà vu ce genre de cloture sur youtube, en Angleterre ou l'Ecosse.
Je me demande comment ça se poursuit alors? Ils deviennent des vrais arbres qu'il faut couper les têtes chaque année? Après un temps ça doit venir un vrai mur, non?

tutterfrut a dit…

'devenir' un vrai mur, je voulais dire...

geispe a dit…

je n'ai aucune idée de ce que çà peut donner au bout de quelques années, la clôture - partie enracinée - étant encore trop jeune...
une idée par contre... c'est que le têtard est une des baguettes qui au départ s'est bien enracinée et a poussé...
je vais donc effectivement surveiller et tailler en essayant en quelque sorte de maintenir des "bonzaïs"... on verra bien.
la première clôture j'avais tressé les baguettes sans les mettre en terre : il faut régulièrement les remplacer, alors. pour essayer d'éviter d'avoir à faire cela je les ai enfoncées dans le sol et elles ont bien démarré : je vais donc les tailler et essayer de les maintenir petites... aucune idée si leur "tronc" va grossir et combien... ce sera la surprise...

tutterfrut a dit…

Voilà un petit cadeau pour toi, Geispe. J'ai retrouvé la vidéo du jardin communal à Glasgow(l'Ecosse).

http://www.youtube.com/watch?v=kjzHC-mnBNc

C'est en anglais mais c'est assez visuel pour comprendre.
Ils ont crée un jardin(potager) communal en faisant une haie-cloture(hedge-fence=fedge) ou ils laissent des ouvertures pour ne pas interrompre les anciens chemins pedestres et la vie sauvage. Ils ont aussi crée des petits couloirs pour que les enfants puissent s'amuser.

Tu vas voir à droite de l'écran qu'il existe encore plus de vidéos sur ce sujet.

geispe a dit…

oui, pas mal... on peut faire des choses tout à fait étonnantes avec des brins de saule, en effet... et çà pousse à une vitesse vertigineuse...
nous avons fait des essais de diverses sortes...
un petit inconvénient dont il faut éventuellement tenir compte : dans un jardin les racines vont prendre de la place, les branches qui poussent au cours de l'année aussi, et les micromammifères (campagnols, mulots) adorent installer leurs squats dans les racines... d'où on n'arrive ensuite quasiment pas à les déloger...

Mickaël de l'éco-blog a dit…

Bonjour Geispe,

les brins de saule ça me fait penser à une application pour l'aménagement des cours d'eau, voir cette interview : http://blog.imprimerie-villiere.com/2010/02/interview-de-pierre-loiseau/