mercredi 8 septembre 2010

ces basiques que l'on attend...

les basiques sont les cultures importantes, celles qui nous remplissent l'estomac tout au long de l'année et qui fournissent la partie "consistante" d'un repas, notamment en saison hivernale... elles constituent alors des réserves quasi indispensables...
si les céréales, les pois (loupés cette année) et les pommes de terre sont rentrés, on attend encore les cucurbitacées, les haricots... et le maïs...
c'est le froid qui a tendance à les retarder... espérons pas trop, car ils nécessitent tous encore un certain temps pour mûrir...

les cultures que l'on doit faire sont fonction des quantités que l'on désire manger et du régime alimentaire : on pourrait par exemple ne pas faire grand chose si l'on dispose de vergers, vignes, oléagineux... qui poussent et produisent tout seuls...
on mangera alors des fruits frais et secs, des noix et des noisettes, et tout ce qui pousse dans la nature... un peu de culture pour le plaisir et pour se passer le temps... : mais manger faisant partie des plaisirs de la vie, on aura bien entendu intérêt à cultiver quand même des choses pour agrémenter et varier...

on peut aussi distinguer différents "modes", allant depuis le "mode survie" (qu'il est bon de toujours avoir sous la main pour les cas de nécessité : toutes les plantes sauvages seront alors d'un grand secours...) au mode "grand luxe" lors duquel on peut à loisir cultiver plein de bonnes choses... :-)



les haricots peuvent sécher sur pied, si tout va bien : chez nous ce n'est pas toujours évident car à un certain moment ils sont grignotés par les campagnols mais aussi se mettent à moisir, selon le temps qu'il fait... il faut donc les surveiller de près et parfois tout cueillir rapidement pour un séchage à l'intérieur...
ce qui n'est pas mûr sera mangé en haricot vert...





le maïs nécessite une terre riche et de l'eau : on voit nettement la différence selon l'endroit où il pousse et de nombreux pieds n'ont rien donné ou pas grand chose : un épi est long à se former. il a par contre l'avantage d'être bien emballé et à l'abri des rongeurs. hormis l'un ou l'autre pied tiré par la racine par les campagnols, pas de dégats de ce côté là.



et enfin les cucurbitacées : potimarrons et courges... intéressantes pour les stocks hivernaux, aussi.

les courges doivent bien mûrir pour cela. de toute façon les premières sont toujours laissées le plus longtemps possible afin qu'elles fassent de bonnes semences pour l'an prochain. bizarrement j'ai réutilisé les graines de l'année dernière et pas vu d'hybridation... tant mieux... on verra l'an prochain...
mais même hybridé, l'essentiel est que çà se mange et que çà soit bon :-)




quelque chose pour nous ? les poules accourent derrière la porte de leur enclos lorsque je sors...
j'en ai encore six, des grand-mères mais qui pondent bien, actuellement... je leur donne toutes sortes de déchets et un peu de blé (acheté chez un paysan bio, car je n'arrive pas à en faire suffisamment chez moi)...



beaucoup de mes rutabagas ont progressivement disparu sous les altises, les punaises du chou... et les mauvaises herbes. le terrain humide ne leur convient probablement pas non plus : je les mettrai dans un endroit plus argileux et plus sec l'année prochaine.
les punaises sur la photo étaient invisibles mais il y en avait une quinzaine cachées dans une feuille enroulée que j'ai ôtée...
je ne fais pas de lutte ou de traitement particulier contre les insectes ou maladies, car on n'en finirait plus : un équilibre doit s'installer progressivement.

les navets font aussi partie des basiques : mais cette année ils traînent interminablement... et je ne sais pas ce que çà va donner...
les choux frisés également : il faut dire que le "nouveau climat" pose de plus en plus de problèmes, aussi.



semences du persil plat : on les rentre aussi progressivement.



petit cornichon... doit encore grandir un peu ; enfin çà dépend comment on aime :-)



eh oui... le temps passe, çà se voit... mais il fonctionne encore très bien, ce tabac d'espagne...



l'ambroisie se glisse par endroits et reste discrète car elle sait qu'elle n'est pas toujours aimée :-) : elle est venue avec des graines de tournesol pour oiseaux que j'avais achetées il y a un bon moment déjà...




quelque part là dessous se trouve une vieille clôture destinée à dissuader les sangliers... mais ce sont les potimarrons qui ont tout recouvert...

3 commentaires:

Merula a dit…

J'aime beaucoup votre article, une impression d'avancée lente et paisible

Candie Bracci a dit…

Je suis d'accord avec Merula.J'aime bien venir sur ce blog.

Jackie a dit…

Merci, toujours si agréable et instructif de vous lire.Et plein de joie pour les yeux !
Belle fin de semaine.