mercredi 13 février 2008

autarcie ?

la vraie date des premiers humains et si on voulait établir une sorte d'échelle il faudrait tenir compte de choses comme :

- avant le feu : aujourd'hui cela ne pose pas de problème d'allumer un feu... il y a les allumettes (qui ne fonctionnent plus une fois qu'elles sont humides) et surtout maintenant le briquet à gaz... on a du mal à s'imaginer vivre sans feu : manger cru, vivre dans le froid... et pourtant les hommes sont passés par là...
la "domestication du feu" date paraît-il de 450 000 ans avant notre ère...

- le feu a permis ensuite de cuire les aliments, de se chauffer, de fondre le minerai, de cuire de la poterie...

- avant le fer : avant le fer il fallait se débrouiller avec le bois, la pierre, les os, le bronze (cuivre + étain) n'était pas encore le fer mais on y arrivait.. (-2500 à -1000 pour le bronze) (-700 pour le fer chez nous)
le fer a permis dès lors de forger toutes sortes d'outils... et d'armes aussi...
mais il fallait beaucoup de bois...

- avant la roue : elle un accessoire capital...
les premières roues étaient pleines, en pierre d'une seule pièce, ou en bois souvent constituées de trois à quatre pièces assemblées. Les roues à rayons et à jantes, plus légères, seraient apparues environ 2000 ans av. J.-C..
Ces roues étaient solidaires de l’essieu dans un premier temps, celui-ci constituant alors un axe reliant deux roues situées de part et d’autre de la caisse. Pour réduire le frottement entre l’axe et le châssis reposant sur lui divers procédés ont été mis au point, dont notamment un trou dans un madrier faisant office de membrure, ce trou étant garni de galets lubrifiés avec de l’huile (l’ancêtre du roulement à billes). (wikipédia)

et le verre ? l'utilisation du verre au quotidien se répand seulement sous l'Empire Romain, semble-t-il... (sans verre pas de fenêtres vitrées)

ce sont là des éléments essentiels pour définir un type de société ou de civilisation : il existe aujourd'hui encore des peuples qui n'utilisent pas ou très peu, le fer... d'autres se passent de la roue...

dans la mesure ou l'un et l'autre nécessitent toute une chaîne de systèmes : matériau (minerai, bois) outils et savoir-faire, il est intéressant d'essayer s'imaginer "comment çà serait si pour de vrai" on était confronté à diverses situations...
alors il y a et il y a eu pas mal de reconstitutions diverses de ce qui se faisait au néolithique, avant et après...
ma curiosité à moi va dans le sens "comment çà serait si pour de vrai, demain nous n'avions plus de pétrole" ? cela nous arrivera tôt ou tard, à nous ou à nos descendants... et il faudra bien qu'on se débrouille ou qu'ils se débrouillent...
risque-t-on alors de se retrouver dans un décor néolithique pour certaines choses (comme l'absence d'énergie facile et à profusion) et par ailleurs parmi des volumes importants d'objets, de déchets et de matières que nous ne pourrons plus utiliser mais pour lesquels nous pourrons ou devrons probablement trouver une autre utilisation ou destination...
mais le point le plus délicat serait certainement celui de la nourriture : dans le système actuel nous mangeons pratiquement du pétrole indirect (machines, engrais et produits de traitements, transports, etc.. etc...) si cette matière première vient à devenir insuffisante... notre agriculture actuelle s'arrête...

7 commentaires:

Isabel a dit…

En parlant des premieres civilisations.. eh même bien plus loin, d'anthropologie et de génétique... n'aurais-tu pas des ouvrages à me conseiller? Des bribes d'informations que je pourrais consulter..

*merci*

Geispe a dit…

personnellement je n'achète pratiquement jamais de bouquins, surtout à présent qu'il y a l'encyclopédie mondiale qu'est le net...
je me sers beaucoup de Google et surtout Wikipédia et tous les wikis pour trouver des renseignements...

Izy a dit…

Je n'achète jamais non plus à vrai dire.. même les romans, souvent je les emprunte à des amis ou en bibliothèque. J'ai déjà consulté wiki, mais j'aimerais en savoir plus :) me reste à fuiner le net

tis a dit…

Celui-ci est passionnant :
Histoire des agricultures du monde de Marcel Mazoyer et Laurence Roudart (Point seuil)

Geispe a dit…

merci... en fait j'ai tendance à m'intéresser à faire la distinction entre la culture, si l'on veut, et l'agriculture...
l'humain a dû cultiver (si l'on inclus là dedans le fait favoriser une plante sauvage par exemple, pour la ramasser ensuite) depuis très longtemps bien avant de faire de l'agriculture. et pour cela j'essaie de distinguer la culture que l'humain a fait pour se nourrir, lui et les siens, et l'agriculture, qui est pour moi le moment où il a commencé à produire plus que ce qui lui était nécessaire, cela conduisant alors à démarrer le business.

caroline a dit…

bonjour,
vous dites: "personnellement je n'achète pratiquement jamais de bouquins, surtout à présent qu'il y a l'encyclopédie mondiale qu'est le net"

je pense comme vous, mais mon instinct me dit qu'internet c'est comme le petrole, un jour ou l'autre il ne sera plus aussi facilement accecible....

alors...j'ai entrepris de rassembler toutes les informations nécéssaire pour vivre le plus independamment de la société de consomation :

j'imprime tous , rangé dans un classeur, prêt pour ma future vie , celle qui commencera vraiment lorsque j'aurai vendu ma maison, ici dans le nord, là où la nature se fait bouffer chaque jour un peu plus par le beton...

alors, les livres...finalement, je ne pense plus qu'ils consomment de la place inutilement alors que le net nous apporte bien plus..

non, maintenant je pense que les livres seront indispensables lorsque nous n'aurons plus accés à internet....

....

Geispe a dit…

c'est vrai... perso je dirais même plus : un jour il n'y aura plus d'internet :-)
les livres essentiels sont cependant peu nombreux et je les ai, il faut dire... pour le reste je pense que le génial disque dur qu'est notre cerveau pourra faire l'affaire...
c'est surtout le système D qu'il faudra mettre en fonction le moment venu et j'ai remarqué qu'on arrive assez bien à se rappeler de l'indispensable si nécessaire.