dimanche 3 février 2008

scier... sniffer... scier... sniffer...








tout à l'heure j'ai scié une grosse bûche de chêne, presque sèche...
je n'ai pas pu m'empêcher d'en ramener un morceau pour mettre le nez dessus tellement çà sent bon...
cela m'arrive aussi avec le pin qui embaume au point que parfois je coupe des rondelles un peu à la façon des rondelles de cèdre que l'on trouve comme antimites dans le commerce :-)

d'autres fois c'est parce que c'est joli que je fais des rondelles...
on trouve toutes sortes de motifs intéressants au coeur d'une branche : on peut alors reproduire dix fois le dessin en sciant des tranches...
faudra que je pense la prochaine fois, à photographier les petits coeurs et les trèfles à quatre feuilles :-)
ici c'est du hêtre et du charme qui font de jolis dessins...


3 commentaires:

jip14 a dit…

Bonjour,

Je ne suis pas surpris. Nous avons taillé des haies très fournies en frène dans notre région, le tas de buche dégageais une odeur d'une intensité surprenant, à la foie douce et sucrée. Elle s'est perdue avec le sèchage. Le pommier aussi à une odeur très caractéristique, surtout lorqu'il brûle. Certain bois ne sentent pas bon en brûlant, le noisetier par exemple.... On ne s'en rend pas bien compte dans un poële, mais dans une cheminée l'essence donne une odeur bien perceptible.
JP

Geispe a dit…

il est vrai qu'avec un peu d'habitude on arrive à reconnaître à l'odeur quel bois l'on brûle...
si je ne brûle pas de grosses quantités de pin et sapin parce qu'ils brûlent vite, pètent et fument beaucoup, j'en ai quand même toujours en réserve, pour répandre dans la maison une bonne odeur de conifère...
ou pour démarrer plus facilement une flambée...
et la bonne odeur du bois fait partie pour moi, de l'agrément ... de la "corvée" de sciage :-)

Anonyme a dit…

Je viens de scier une bûche de sureau. Surprise : ça sent le sureau !