dimanche 3 février 2008

orion, reine des nuits d'hiver


La constellation d'Orion, reine des nuits d'hiver sous nos latitudes, est formée d'un quadrilatère composé par les étoiles : Bételgeuse, Bellatrix, Saïph et Rigel.

Avec autant d'étoiles brillantes facilement visibles, Orion est peut-être la constellation la plus ancienne et de nombreuses civilisations l'ont tracée.

Au centre du corps, trois étoiles forment un alignement immédiatement reconnaissable. Alnitak, Mintaka et Alnilam, (appelées également « les trois rois » ou « les trois mages »)...

Orion est à présent dans le ciel de nos nuits, et le soir elle se pointe à l'Ouest pour aller doucement vers l'Est...

Je lui fais une petite place ici car c'est elle que je vais rencontrer, et à qui je parle à présent durant tout l'hiver, surtout lorsque par grand froid, le ciel est magnifiquement étoilé. un raisonnable moins six degrés tout à l'heure, dehors... et Orion est au rendez-vous...

Il faut dire que du fait de notre situation isolée dans la montagne, aucun éclairage artificiel ne vient perturber le spectacle du ciel nocturne, souvent animé par ci- par là d'une étoile filante porteuse de message...

ciel qui fait rêver d'ailleurs... j'avais trouvé il y a fort longtemps un petit calcul que j'ai conservé parce qu'il m'a impressionné :

"supposons un super-vaisseau spatial qui ne nécessite pratiquement aucun temps pour se déplacer.
ses occupants peuvent un un clin d'oeil, aller à n'importe quel endroit de l'univers.
prenons notre voie lactée. (elle contient 200 milliards de soleils).
si l'on met une seconde pour atteindre n'importe quel soleil de cette voie lactée, pour visiter dans la même seconde les planètes qui entourent ce soleil, et revenir sur Terre : faisons ainsi toutes les secondes pendant 60 ans à raison de 8 heures par jour.
Des 200 milliards de soleils de notre voie lactée nous aurons eu le temps de visiter seulement 0,3%.
et le cosmos contient des centaines de milliards de voies lactées comme la nôtre."

1 commentaire:

Isabel a dit…

Aah les étoiles.. elles ne cesseront de me faire rêver.
J'adore l'astronomie, elle fut même une véritable passion à l'époque, mais l'éclairage articiel des villes et les campagnes retraitées ont eu raison de moi ces dernières années. Le télescope est dans sa caisse au fond du grenier. Je garde ma carte du ciel prêt de moi, je n'attends qu'une chose, me retrouver en milieu isolé et pouvoir observer le ciel en toute tranquilité, lui parler, et rêver..

Dans moins d'un an cela sera peut-être possible :)

On en finira pas de faire des calculs extraordinaires! On se sent si petit et insignifiant devant cette immensité..