mercredi 15 avril 2009

chaud, déjà...

un peu trop chaud, même, je pense...


tout le monde est de sortie... petite dolomedes sur un chèvrefeuille... elle s'est mise à sauter sur l'ombre que mon appareil photo fait sur la feuille, croyant probablement que c'est un insecte qui s'y pose... :-)



punaise, elle aussi est déjà là...



et çà bosse dur : deux grosses fourmis des bois ont trouvé une pupe probablement de petit papillon qu'elle vont ramener ensemble à la fourmilière...






le lierre terrestre est assez fort d'un goût particulier : tout le monde n'aime pas. on peut néanmoins l'utiliser en tisanes, cru mélangé aux salades plutôt comme un condiment et cuit aussi mélangé à d'autres choses...






le populage est cette grosse renoncule qui pousse dans les endroits très humides, et mêmes les marécages ; au bord des ruisseaux aussi.
comestible mais avis partagé alors prudence car il contient des éléments vénéneux. on le conseille surtout cuit et en petite quantité... les boutons floraux peuvent se préparer comme des capres...




j'ai un jour découvert une plantation de jeunes peupliers à 2 km de là et j'ai été subjugué... par le parfum que dégageaient ses jeunes feuilles brillantes et collantes... du coup j'en ai emporté une branche, plantée dans le jardin et c'est parti j'ai à présent un peuplier balsamique de l'ontario qui envoie de temps en temps des effluves que l'on pourrait sniffer du matin au soir... :-)





très affairé lui aussi...


le méloé aussi fait partie du printemps : il est le plus souvent associé à la ficaire dans laquelle il n'arrête pas de courir...

tout comme la petite grenouille rousse qui y fait de grands bonds...

4 commentaires:

Anonyme a dit…

eh ben ici à Glasgow il fait pas chaud du tout, ni beau.. merci pour vos articles, je passe du bon temps à les lire, et j'adore apprendre :)

Aurore

evie57 a dit…

Tout à fait d'accord ! Nous avons eu hier la visite d'un frelon. J'avoue que ce genre de rencontre, je préfère le moins possible !

Sébastien LE PIOUFLE a dit…

Ces bonnes odeurs de bourgeons de peupliers c'est la propolis. C'est la fameuse substance qu'utilisent les abeilles!! Elle ne peuvent pas la fabriquer alors elles la prélèvent sur les peupliers au moment du débourrement.

Geispe a dit…

effectivement, pour la propolis, et plein d'autres variétés d'arbres sont apparemment concernées, le peuplier étant toutefois un préféré... par contre mon peuplier a l'air d'être encore plus "spécialisé" étant de la famille des "peupliers baumiers" et même les jeunes feuilles sentent très fort, tout l'air embaume...
les feuilles adultes deviennent grosses comme une assiette et en forme de coeur :-)